Des tribunes vides, une ambiance glaciale, une organisation défaillante... C'est dans ces conditions, pour le moins tristes, que se dispute, cette année, le Masters féminin. Si le choix est laissé aux joueuses, il n'est peut-être pas certain que la prochaine édition se tiendra encore

à Los Angeles.

Le Staples Center, qui accueille en saison les équipes de basket-ball des Lakers et des Clippers ainsi que l'équipe de hockey sur glace des Kings, n'ayant pu être aménagé que la veille de l'événement, certaines d'entre elles ont ainsi été contraintes à émigrer vers... un hangar de l'aéroport de Santa Monica pour préparer l'événement. `Ce n'était pas la même surface, il était à peine éclairé et il fallait supporter le vacarme des avions qui décollaient sur la piste avoisinante, raconte Justine Henin. Les ouvriers du Staples Center, eux, avaient carrément fait une erreur au moment d'installer le court. Il manquait 30 centimètres en longueur de chaque côté du court. C'était pratique pour prendre ses repères´, sourit-elle, considérant qu'il valait sans doute mieux en rigoler...

Durant les rencontres, l'ambiance du Staples Center n'était pas meilleure. A peine quelques dizaines de badauds étaient venus assister aux victoires belges en huitièmes de finale, mercredi. Ils n'étaient pas beaucoup plus à être témoins de la victoire de Serena face à Smashnova, jeudi soir.

© Les Sports 2002