LONDRES Son ego en a pris un sérieux coup. Serena Williams (WTA 4) a subi, samedi soir, l'une des plus cuisantes défaites de sa carrière en s'inclinant au troisième tour contre sa compatriote Jill Craybas (WTA 85). Sous les yeux de sa soeur et de son père, l'Américaine, lauréate des éditions 2002 et 2003, et finaliste l'an dernier, a vécu un enterrement de première classe sur le fameux Graveyard, le cimetière des champions, s'inclinant 6-3, 7-6 (7/4) à la nuit tombante. «Je me sens horrible! déclara-t-elle, les yeux humides. Je ne pourrais pas prononcer les mots qui qualifient mon match. Ils ne seraient pas appropriés dans ma bouche, ajouta-t-elle, verte de rage. Je n'aurais jamais dû perdre. Elle n'a rien fait d'exceptionnel. Je n'ai cessé de commettre des fautes directes. Je n'ai pas réussi à gagner une fois mon service de tout le premier set! Et à partir de là, ce fut la descente. Je crois que j'aurais mieux fait de rester à la maison.» Cette élimination, il faut le reconnaître, pendait quelque part au nez de Serena Williams. Arrivée à court de compétition à Wimbledon en n'ayant disputé qu'un seul match en deux mois suite à une entorse de la cheville gauche, elle avait été à la peine dès ses premières frappes. Absente à Roland-Garros, elle pensait que le gazon qui convient si bien à son jeu lui permettrait de se refaire une santé, mais ce ne fut pas le cas. Pour la première fois depuis six ans, la cadette de la famille n'atteindra pas la deuxième semaine d'une levée du Grand Chelem. Et le duel tant attendu contre sa soeur en huitième de finale n'aura pas lieu. «C'est vrai que cela fait drôle de ne pas être en deuxième semaine! confia-t-elle. Je ne suis pas habituée à être éliminée si tôt. Je déteste perdre mon temps. Je m'étais bien entraînée la semaine dernière. Mais bon, j'imagine qu'une semaine ne suffit pas. J'ai toujours aimé disputer des matches et je pense que je vais devoir m'y mettre un peu plus. J'espère qu'à l'US Open, je serai en meilleure forme.»

après son élimination précoce. (AP)

© Les Sports 2005