L’Américaine Serena Williams, victorieuse sans jouer du Masters féminin de Munich, dernier tournoi de l’année 2001, affiche de grandes ambitions pour la saison prochaine qu’elle rêve de terminer en tête du classement mondial.

«Je veux gagner des titres. Je sais que si je remporte des tournois, le classement suivra. Je vais juste tenter de me concentrer toute l’année plutôt que par intermittence », a déclaré Williams après son non-match contre sa compatriote Lindsay Davenport, qui a déclaré forfait pour la finale en raison d’une blessure au genou droit.

La cadette des soeurs Williams, qui a disputé seulement dix tournois cette saison et affiche un bilan de 38 victoires pour 7 défaites, ne termine la saison 2001 qu’au dixième rang mondial, un classement peu révélateur de son niveau.

Finaliste de l’US Open contre sa soeur Venus, victorieuse à Indian Wells (Etats-Unis) et Toronto (Canada), Serena a manqué cette année tout le début de la saison européenne en salle, en raison notamment des attentats aux Etats-Unis.

«Je n’ai jamais aimé prendre l’avion et les événements n’ont rien arrangé », a expliqué Williams. «Il m’a fallu prendre sur moi pour venir en Europe. C’est en regardant la finale de Filderstadt (Allemagne) à la télévision que je me suis rendue compte que j’avais envie d’être là. »

L’année prochaine, Serena Williams, 20 ans, devrait donc être plus présente sur le circuit pour tenter d’approcher la tête du classement WTA et compléter son palmarès déjà riche de onze titres.

Elle est, en outre, l’une des rares prétendantes à se dire motivée par le premier rang mondial. Ses compatriotes Lindsay Davenport et Jennifer Capriati ont passé leur semaine munichoise à répéter qu’elles s’en moquaient. Et sa soeur a elle aussi prouvé, par sa présence à mi-temps sur le circuit et son forfait à Munich, son désintérêt pour la chose. (AFP)