L'ancien double vainqueur de Roland-Garros 1993 et 1994, l'Espagnol Sergi Bruguera, qui a annoncé sa retraite sportive en avril, a confié au quotidien El Pais, mercredi, `qu'il y avait du dopage dans le tennis´.

`C'est sûr, il y a du dopage dans tous les sports et dans le tennis aussi. En réalité, il y a déjà eu plusieurs cas de joueurs positif dans un sport où le dopage n'est pas du tout poursuivi- l'Argentin Juan Ignacio Chela et le Tchèque Petr Korda positifs à la nandrolone, le Suédois Mats Wilander et le Tchèque Karel Novacek à la cocaïne, NDLR. Parfois, quand quand un cas a surgi, la sanction n'est arrivée que sept mois plus tard. Et, pour la nandrolone, la sanction a été de trois mois au lieu de deux ans - le cas de Chela, NDLR. En plus, tu peux être contrôlé tous les neuf mois. C'est sûr que le dopage existe´, a affirmé Bruguera interrogé sur la surprenante puissance physique de l'Argentin Guillermo Canas. `Il y a des joueurs qui m'ont surpris par leur puissance physique et leur vitesse. Quand j'étais encore en activité, j'ai parlé de ces choses avec les dirigeants du circuit. Je crois qu'il faudrait réaliser des contrôles plus réguliers sur tous les joueurs et surtout que les résultats soient publics. Je ne comprends pas cette politique du secret´, a poursuivi Bruguera, 31 ans, vainqueur de 14 tournois ATP et qui dispute à Ségovie (challenger) un des derniers tournois officiels de sa carrière.

Les joueurs en parlent

Le Français Nicolas Escudé avait déjà lancé un pavé dans la mare dans une interview au quotidien français `Le Parisien´, le 5 juin, en affirmant que `dire qu'aujourd'hui le tennis est clean, c'est une utopie´, alors que le directeur général de l'Agence australienne antidopage (ASDA), John Mendoza avait affirmé, le 12 juillet, que le tennis féminin était `fortement dépendant du dopage´, à l'image de la natation féminine, dominée par les Chinoises, lors des championnats du monde de natation de 1994.

Avant eux, à l'occasion de l'Australian Open 2001, notre compatriote Christophe Rochus avait, en nos colonnes, également fait part de ses `soupçons´.

Le sujet du dopage est encore tabou dans le monde du tennis. Ainsi, après ses déclarations, Nicolas Escudé avait été fortement tensé par les responsables de l'ATP.

(AFP)

© Les Sports 2002