Rassuré par la santé de sa petite fille, Steve Darcis rêve de nouveaux exploits.

Il a retrouvé à la fois le sourire et le moral. Il y a une quinzaine de jours, sa petite fille Camille, âgée de presque quatre ans, a subi une délicate intervention chirurgicale. "Mais, à présent, tout va beaucoup mieux. Elle va bien. Nous sommes tous rassurés…"

On se souvient que, fin février, Steve Darcis avait abandonné avant son quart de finale du tournoi de Delray Beach (il devait jouer face à l’Américain Donald Young) pour revenir en Belgique au chevet de sa petite princesse. "La famille, c’est évidemment sacré et prioritaire. On a traversé quelques moments d’angoisse. Mais heureusement, aujourd’hui, tout est derrière nous. Et je peux à nouveau me concentrer sur le tennis !"

Le joueur liégeois aborde donc ce match face à l’Italie avec un moral gonflé à bloc. La Coupe Davis, c’est son truc. Sa compétition. Celle où il a signé les plus grands exploits de sa carrière. "D’un côté, c’est vrai, je n’ai plus joué au plus haut niveau depuis plus d’un mois. Mais, en même temps, cela m’a permis de me reposer après un début de saison très intense. J’ai repris l’entraînement voici une quinzaine de jours. Je connais bien mon corps. J’ai de l’expérience. Mes sensations sont bonnes. Je me sens parfaitement prêt…"

Lors du premier tour, à Francfort, face à l’Allemagne, Steve avait été le grand artisan de la qualification inespérée de l’équipe belge, privée à l’époque des services de David Goffin. Transcendé, il avait remporté ses deux simples face à Philipp Kohlschreiber et Alexander Zverev. Il se dit prêt à remettre son ouvrage sur le métier face aux Italiens. "La situation est un peu différente. En Allemagne, nous étions les outsiders du match. Nous n’avions pas grand-chose à perdre. Cette fois, nous jouons chez nous. Quelque part, nous sommes favoris. Il y aura forcément un peu plus de pression. Mais, pour moi, ça ne change rien. Je donne toujours tout sur le court…"

Quelque part , il se réjouit de reprendre la compétition à l’occasion d’un match de Coupe Davis. "C’est l’idéal tant au niveau sportif que mental. J’ai tout le staff à ma disposition, notamment les kinés. Je suis vraiment choyé. Après une longue absence, c’est rassurant. Et, vendredi, je serai à 100 % physiquement !"

Surnommé Mister Davis Cup en raison de ses nombreux exploits dans cette compétition, Darcis a hâte de monter sur le court. "Ce ne sera pas un match facile. À ce stade, ça n’existe d’ailleurs plus. L’Italie, c’est du costaud, peu importe que Fabio Fognini soit là ou pas. Il va falloir se battre sur tous les points et gagner trois matches. Mais je n’attends que ça ! On a une fantastique occasion d’accéder à nouveau aux demi-finales. On va tout faire pour être à la hauteur !"

À l’heure d’expliquer son fabuleux niveau de jeu sous les couleurs de l’équipe nationale, il dit ne pas avoir de secret à révéler. "Défendre son pays, c’est un honneur. Alors, je donne tout. En Coupe Davis, il y a une ambiance et une atmosphère particulières. Il y a le public, les partenaires, le staff. On fait bloc. Tout cela participe à un état d’esprit conquérant. Je me sens survolté. La Coupe Davis, c’est dans mon ADN…"