Vekic sauve une balle de match et gagne un marathon de 2h38

Le suspense du jour est venu de la rencontre opposant Donna Vekic à Kaia Kanepi. La Croate Vekic, tête de série 28, a d’abord cédé la première manche face à l’Estonienne. Elle ignorait encore que les 46 minutes de la première manche n’était que le début d’un véritable marathon de 2h38. A 7-5, 5-4, Kanepi s’offrait une balle de match que Vekic sauvait. La Croate était une miraculée. Elle a effacé un retard de 3-0 au 2e set et une balle de match. Après 1h46 de match, il restait la manche décisive qui a filé vers la joueuse la plus en forme physiquement. Cinq breaks ont été réalisés. Sur sa deuxième balle de match, Vekic a fondu en larmes. Elle en a jeté sa raquette tant l’émotion était forte. D’ailleurs, elle versait des larmes au micro posé sur le court. «C’était un top match», pleurait-elle. «Avec cette balle de match, c’était incroyable. Je suis juste heureuse. Elle a super bien joué. J’ai dû me battre.» Elle va se reposer désormais. En huitièmes de finale, elle va affronter Jennifer Brady, tête de série n°22. En Grand Chelem, Vekic, 24 ans, a signé comme meilleur résultat un quart de finale à l’US Open 2019.

La surprise de la nuit : Pliskova prend la porte

Après Sofia Kenin, Karolina Pliskova est l’autre grande victime du tableau féminin cette semaine. La n°6 mondiale Karolina Pliskova a été surprise par Karolina Muchova dans un duel 100 % tchèque en deux manches 7-5, 7-5. Le premier set, qui a été marqué par de nombreux breaks et débreaks, a fini par tomber dans l’escarcelle de Muchova. Dans le second, Pliskova s’est échappée 5 jeux à 0, puis s’est procuré deux balles pour égaliser à une manche partout à 5-4, mais rien de tout ça n’a suffi. Sa quarantaine de fautes directes-dont dix doubles fautes-y est pour beaucoup. Muchova (24 ans) atteint les huitièmes de finale à Melbourne pour la première fois de sa carrière. Elle y affrontera la Suissesse Belinda Bencic ou Elise Mertens.

Tel père, tel fils chez les Ruud

Casper Ruud a disposé de Radu Albot 6-1, 5-7, 6-4, 6-4. Il en profite au passage pour écrire une petite page de l’histoire de son pays. Il est devenu le deuxième Norvégien à se qualifier pour les huitièmes de finale. Qui était le premier ? Christian Ruud en 1997. Son papa s’était alors incliné et n’a jamais atteint un quart de finale de sa carrière. Il a joué 24 Majors entre 1992 et 2001.

1h34, Stefanos Tsitsipas garde des forces pour la suite

Stefanos Tsitsipas a joué à l’économie. Il a battu le Suédois Ymer en trois petits sets 6-4, 6-1, 6-1 en à peine 1h34 (soit 1h08 de moins que le temps passé par Vekic sur le court). Au tour précédent, il avait eu besoin de 4h36 pour évincer l’Australien Kokkinakis. C’est dire si le faible temps passé sur le court pour filer en huitième de finale est précieux en vue de la deuxième semaine. «J’ai pris un peu de temps pour m’adapter sur le John Cain», confiait Stefanos Tsitsipas. Je suis content de mon niveau. J’étais content de jouer contre quelqu’un que je connais bien et depuis longtemps. On bosse dur pour être là. Le stade sans spectateur, c’est malheureux. On profite de pratiquer le sport qu’on aime même si, sans public, c’est différent.»

1

C’est la première fois que Daniil Medvedev remporte un match en 5 sets. Il a eu besoin d’un peu plus de 3h pour battre le Serbe Filip Krajinovic. Tout avait bien commencé pour le Russe qui avait remporté les deux premières manches (6-3, 6-3), mais le Serbe s’est petit à petit installé dans la rencontre au point de forcer un 5e set à sens unique. Medvedev, 4e tête de série, s’est montré plus patient. Il a aussi profité des largesses d’un Krajinovic qui accusait le coup physiquement. La Russie est toujours à la fête vu que Andrey Rublev a battu Feliciano Lopez 7-5, 6-2, 6-3.

Pegula passe à l’offensive, survit à un horrible tableau et s’offre une entrée dans le Top 50

L’Américaine Jessica Pegula sera à surveiller. Elle a éteint Kristina Mladenovic en 1h09. Pegula a été supérieure dans tous les domaines : 21 points gagnants (contre 12), 13 fautes directes (contre 21), 8 points au filet (contre 1). A 26 ans, l’Américaine n’a encore jamais atteint le Top 50 (meilleur classement 55, le 5 août 2019). Grâce à son parcours à Melbourne, elle est virtuellement 50e. Elle reste sur des succès probants face à Mladenovic, Stosur et Azarenka. Difficile d’avoir un pire tableau sur les 3 premiers tours. Et la suite ne s’annonce pas moins simple. En huitième de finale, elle défiera l’Ukrainienne Elina Svitolina, tête de série n°5 qui a battu très facilement Putintseva.

La déclaration

Kristina Mladenovic, dernière Française qui était en lice.

«En un mot, je dirai que c'est triste. Ça résume la vie Covid qu'on vit tous depuis un bout de temps. On avait tous retrouvé ces émotions, le public, le sport, quoi. On avait touts repris plaisir là-dedans et sur ce grand court, là, c'était triste. Voilà.»

Hsieh Su-Wei, bagel or not ?

Hsieh Su-Wei joue cette nuit face à Marketa Vondrousova. A 35 ans, elle a atteint son 4e huitième de finale. Pas de quoi la stresser. «En fait, je ne me souviens pas quand je perds contre quelqu'un, mais quelqu'un m'a rappelé que je mange un bagel à chaque fois que cela arrive. Alors j'ai dit: «D'accord, je vais essayer de ne pas prendre de bagel aujourd'hui», dit-elle en évoquant ensuite le huis clos. «Je ne m'inquiète pas pour la foule car je pense que c'est bien pour tout le monde de s'assurer que nous suivons les règles. Je ne m'inquiète que pour Uber Eats, si je peux encore avoir quelque chose à manger dans la chambre ! Je sais où manger du bon coréen à Chinatown. Et du bon chinois, du bon thaï, du bon australien, du bon grec. Je ne suis pas inquiète pour mon tennis. Si je ne joue pas bien, je vais déguster de la bonne nourriture ici.»