Un épilogue heureux
© BELGA

Tennis

Un épilogue heureux

Serge Fayat

Publié le - Mis à jour le

Créé dans le but de permettre aux joueurs belges de s'illustrer à la maison, devant leurs supporters, l'Ethias Trophy de Mons n'a pas vraiment bénéficié du soutien espéré de nos élites, cette semaine, lors de sa deuxième édition...

Contrairement à l'année dernière, la finale s'est en effet disputée sans le moindre compatriote. Mais, pire, aucun des six joueurs belges présents dans le tableau final n'est parvenu à passer le cap des quarts de finale au terme de la journée de vendredi !

Les organisateurs du challenger montois n'avaient probablement pas imaginé un seul instant un tel scénario catastrophe. Et peut-on réellement leur donner tord ? La différence de classement entre Olivier Rochus (ATP 30), le tenant du titre, Kristof Vliegen (ATP 33), demi-finaliste en 2005, et le reste de la concurrence apparaissaient il est vrai comme un gage de sécurité en début de semaine.

Sans doute émoussés par leur rencontre de Coupe Davis remportée de hautes luttes en Slovaquie, les deux premières têtes de série du tournoi n'ont pas été en mesure de rééditer leur précédente performance dans les installations du Mons. Expo. Kristof Vliegen fut ainsi le premier à quitter le tournoi sur la pointe des pieds, battu par Stefan Wauters dès les huitièmes. Olivier Rochus ne tardait pas à l'imiter à la veille du week-end comme, d'ailleurs, Christophe Rochus et Stefan Wauters, les deux autres rescapés nationaux.

"Ce fut un véritable vendredi noir pour le tournoi avec ces éliminations de nos trois derniers représentants, soulignait Cindy Vincent, la sympathique directrice de l'épreuve. J'avoue avoir eu peur à ce moment. Mais, malgré l'absence de joueurs belges, le public a finalement répondu présent ce week-end et notamment lors de la finale qui a réuni près de 2.900 personnes. Il s'agit évidemment d'une très agréable surprise et cela nous motive à poursuivre l'aventure..."

En attendant de passer dans le calendrier ATP en 2008, l'Ethias Trophy ne devrait pas enregistrer de gros changements l'année prochaine, lors de sa troisième édition. Tout le monde signerait en tout cas dès aujourd'hui pour revivre une finale d'une qualité identique à celle de dimanche entre le Serbe Janko Tipsarevic et le Britannique Alex Bogdanovic.

"Ce fut une rencontre fantastique, poursuivait Cindy Vincent. Trois sets, un public motivé, une bonne ambiance et deux joueurs qui se donnent à fond pour la victoire, il ne faut pas davantage pour assister à une belle finale. D'ailleurs, si l'objectif principal est de mettre en avant les joueurs belges, le tournoi doit pouvoir poursuivre son développement indépendamment de leurs résultats..."

© La Dernière Heure 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous