Xavier Malisse (ATP 37) est un joueur imprévisible. Au propre comme au figuré. Capable du meilleur et du pire dans le même match, quasiment dans le même échange. On en a encore eu la preuve, hier, sur le court n°3 où le Flandrien a joué à la fois avec le feu, avec son bonheur et avec les nerfs des nombreux supporters belges! A l'instar de Kristof Vliegen, le Courtraisien est passé tout près de la victoire mais a finalement échoué face au Chilien Nicolas Massu (ATP 35) au terme d'une bataille de cinq sets longue de 4 heures 25 minutes! «Mon début de partie fut très mauvais. Je me suis repris ensuite et j'ai même eu la possibilité de conclure dans le cinquième set. Mais sur la fin, je souffrais de crampes», résume-t-il d'une voix monocorde.

Mené deux sets à rien, Malisse revint du diable vauvert pour égaliser à deux manches partout. Et, sur sa lancée, il prit les commandes du set décisif, s'envolant à 3-0, puis à 4-1 double break, obtenant même trois balles pour mener 5-2. «Avant que les crampes n'apparaissent, j'avais retrouvé le bon rythme. Petit à petit, je prenais l'ascendant.»

Ce ne fut pas suffisant. Tandis que Malisse craquait insensiblement physiquement, le Chilien, dans le plus pur style sud-américain, reprit des couleurs. La fin de partie fut un véritable thriller. Puisant au plus profond de ses ressources, Malisse sauva quatre balles de match à 6-7, puis une autre à 7-8. Mais la sixième fut la bonne pour le champion olympique en titre. «Je crois que j'ai payé mon manque de matches sur terre battue. En raison de mauvais tirages et de quelques blessures, je n'ai pas pu beaucoup jouer cette année. Je manquais de confiance et de repères sur cette surface. Je pense que si j'avais remporté ce match, j'aurais pu augmenter mon niveau au fil des tours. Mais bon, c'est la vie...» conclut Malisse qui, participera au double avec Mahesh Bhupathi.

© Les Sports 2006