La mission devient compliquée ! Menée 1-2 par son homologue israélienne, l’équipe belge de Coupe Davis devra obligatoirement remporter les deux derniers simples, dimanche, sur la terre battue de la Lotto Arena d’Anvers, pour conserver son siège au sein du groupe mondial.

Hier, lors du double, le duo formé par Olivier Rochus et Steve Darcis a signé un grand match mais, in fine, il a plié en cinq sets face à la redoutable paire composée par Jonathan Erlich et Andy Ram. "C’est frustrant car on est passés tout près. On s’est battu sur toutes les balles. On a mené deux sets à un, avec break dans le quatrième. Mais il nous a manqué un peu de réussite et on n’a pas su conclure…" , regrettaient, en chœur, nos duettistes.

Dominé en début de match (6-3, 5-3), le tandem belge renversa complètement la situation, remportant la deuxième manche après avoir sauvé quatre balles de set. Mieux : dans la foulée, il s’offrit le troisième set et mena 2-0 dans la quatrième. "On jouait le feu. C’était magique. Mais les Israéliens n’ont rien lâché. Ils se sont accrochés. Et ils ont fini par imposer leur expérience et leur solidité" , analyse Olivier Rochus.

Même si le double israélien - lauréat de l’Australian Open en 2008 - était favori, les Belges espéraient, dans leur for intérieur, créer la surprise. Le coup passa tout près. "On a vraiment la poisse dans cette rencontre. Avec la blessure de David Goffin, d’abord. Avec la défaite en cinq sets de Ruben Bemelmans, ensuite. Et aujourd’hui, on passe encore tout près…"

Voilà désormais les Belges au pied du mur, condamnés au sans-faute, lors des simples dominicaux. Seule bonne nouvelle : grâce aux… Israéliens, qui fêtent le Yom Kippour, il n’y aura pas de match ce samedi. "Cela va permettre à mes joueurs de se reposer et de reprendre des forces et du moral", ajoute Johan Van Herck.

Le capitaine belge n’a pas encore décidé qui jouera les deux derniers simples. La présence de Steve Darcis (en cas de cinquième match décisif) est évidemment assurée. Mais quid de l’autre titulaire ? Olivier Rochus a bien joué hier mais il avoue souffrir toujours de la hanche et du dos. Ruben Bemelmans a pris un coup sur la tête après sa défaite de jeudi. Et Gigounon, appelé au secours, manque de planche pour un match de ce niveau. "Je déciderai en dernière minute après avoir parlé avec les joueurs et le staff…"