Voilà une partie de cartes qui va coûter beaucoup de temps, de l’énergie et qui va perturber la suite de la saison d’Ysaline Bonaventure et Kirsten Flipkens. En raison d’un contact avec Benoît Paire, testé positif au Covid-19 à la veille de Flushing Meadows lors d’une partie de cartes à l’hôtel, la Stavelotaine et la Campinoise ne pourront pas quitter les États-Unis avant le samedi 12 septembre. C’est le protocole sanitaire instauré par l’USTA (NdlR : la fédération américaine de tennis) et le département de la santé de l’État de New York.

“C’est absolument génial !”, a lancé en boutade Ysaline Bonaventure. “Je vais devoir rester ici jusqu’à vendredi prochain avec mon coach et avec Kirsten (NdlR : Flipkens), alors que cela fait 22 jours que je suis là et que j’ai toujours été testée négative. Je ne sais pas comment cela va se passer. Il paraît que nous avons encore accès au stade, mais cela va être très compliqué de se remotiver et de s’entraîner pour préparer la saison sur terre battue. Devoir rester encore huit jours, enfermée dans sa chambre d’hôtel, n’est pas ce dont on a envie quand on est éliminée d’un tournoi. Maintenant, c’est la même chose pour toutes les personnes qui ont été en contact avec Benoît. À part accepter et prendre son mal en patience, on ne peut pas faire grand-chose d’autre.”

Après avoir accepté sans se plaindre les conditions strictes de son quotidien suite à son contact avec Benoît Paire, Kirsten Flipkens espérait pouvoir rentrer chez elle directement puis participer aux qualifications de Rome après ses éliminations en simple et en double à New York. Mais ce ne sera pas le cas.

“Maintenant, il s’avère que ceux qui ont eu des contacts avec Benoît Paire doivent rester ici pendant deux semaines à partir du dernier contact avec Benoît. Cela signifie jusqu’au vendredi 11 septembre y compris, alors que les qualifications à Rome commencent le samedi. Comme il ne reste qu’un seul tournoi avant Roland Garros, avec seulement 28 places directes sur le tableau principal et seulement six via les qualifications, cela signifie pour moi pas de tournoi de préparation à Roland Garros."

Quatorze jours de plus en cas de test positif

Comme la Campinoise, Ysaline Bonaventure, qui contrairement à Flipkens n’est pas qualifiée directement pour le tableau final de Roland-Garros, va voir sa préparation au Grand Chelem français complètement perturbée.

“Espérons d’abord que personne parmi nous, mon coach, moi ou même Kirsten, ne soyons testés positif au Covid-19. Parce que dans ce cas-là, nous devrons refaire 14 jours de confinement supplémentaires. Ensuite, on verra ce qui est possible à mon retour en Europe. J’avais prévu de participer au tournoi ITF de Cagnes-sur-Mer, un 100.000 dollars, en guise de préparation à Roland Garros, mais ce n’est pas l’idéal de quitter New York le vendredi et de repartir déjà le dimanche pour jouer un tournoi sur terre battue. Je pense donc que je vais plutôt rester à la maison et m’entraîner. Je n’aurai donc pas le droit de disputer un tournoi de préparation avec Roland Garros.”

La seule bonne nouvelle, c’est que les joueurs bloqués à New York (NdlR : Adrian Mannarino, Richard Gasquet, Grégoire Barrere, Edouard Roger-Vasselin et Kristina Mladenovic) pourront s’entraîner sur terre battue. L’USTA a accepté de leur donner accès à des cours en ocre sur un autre site de Big Appel.