La Française Julie Coin, seulement 188e mondiale, a réussi l'exploit d'éliminer la Serbe Ana Ivanovic, N.1 mondiale, au 2e tour de l'US Open, 6-3, 4-6, 6-3, jeudi à New York. La Française de 25 ans, joueuse issue des qualifications quasiment inconnue et qui dispute à New York son premier Grand Chelem, s'est imposée en 1 h 57 min pour provoquer la première grande surprise du tournoi.

Une Alizé Cornet fatiguée, une Séverine Brémond retrouvée et une Amélie Mauresmo bousculée se sont également qualifiées pour le troisième tour de l'US Open, dans le sillage de Marion Bartoli, Brémond se permettant même d'éliminer la tête de série N.20, la Tchèque Nicole Vaidisova. Côté masculin, si Gilles Simon (N.16) n'a connu aucun problème pour atteindre le 3e tour en dominant l'Argentin Jorge Acasuso 6-4, 6-1, 6-4, l'aventure s'est terminée pour Michaël Llodra et Paul-Henri Mathieu.

Battu par Andy Murray, tête de série N.6, 6-4, 1-6, 7-5, 7-6 (9/7), Llodra peut s'en vouloir: il a rivalisé avec l'Ecossais, très nerveux, et aurait au moins pu le pousser à un 5e set sans cette fébrilité dans le jeu décisif. "PHM", tête de série N.24, a lui été sorti par l'Américain Mardy Fish, 35e mondial, en quatre sets 6-2, 3-6, 6-3, 6-4.

Les filles, elles, s'éclatent à New York. Après Bartoli mercredi, la N.2 française Alizé Cornet, qui risque bien de taquiner son aînée pour la place honorifique de N.1 tricolore d'ici la fin de saison, s'est offert une qualification sans trop puiser dans des réserves déjà largement entamées. Elle a été imitée par Brémond, qui signé la +perf+ du jour, et Amélie Mauresmo, qui a connu des débuts catastrophiques devant l'Estonienne Kaia Kanepi, 43e mondiale, avant de redresser la barre 2-6, 6-4, 6-0.

Cornet, tête de série N.17, a battu 7-6 (7/5), 6-1 l'Américaine Bethanie Mattek, 44e mondiale, en peinant un peu dans le premier set. "J'accuse un peu le coup, mon corps est las, a indiqué Cornet. Il va falloir que je gère bien mon jour de repos parce que contre de plus gros adversaires, j'ai peur de lâcher physiquement. C'est comme si j'avais une épée de Damoclès au-dessus de la tête..."

"Même fatiguée, je peux encore passer un ou deux tours si je m'applique dans mon tennis, surtout que la grosse tête de série dans ma partie de tableau, Hantuchova (N.11), n'est plus là. Je me sens bien ici et aux Etats-Unis en général, j'espère que ça va continuer." Au prochain tour, la jeune révélation de l'année, 18 ans, affrontera l'Allemande Anna-Lena Groenefeld. Une adversaire largement à la portée de son statut de 18e joueuse mondiale.

Loin de la réussite de Cornet cette saison, Séverine Brémond a vécu un calvaire sur le circuit en 2008, un peu comme en 2007. Un cauchemar qui a pris fin sur les courts new-yorkais face à Vaidisova, battue 7-5, 6-3.

"C'est une victoire qui fait beaucoup de bien, a réagi la Française de 29 ans, ancienne quart de finaliste à Wimbledon (2006). J'ai encore des ambitions dans ce tournoi mais je vais quand même bien savourer cette victoire. Cela fait longtemps que je n'avais pas battu une fille de ce niveau-là en Grand chelem." "Cela fait un an et demi que je galère un peu, alors que je travaille. Aujourd'hui, j'en récolte les fruits. Tout ça, c'est du passé maintenant", assure celle qui n'avait pas remporté un seul match sur le grand circuit avant l'US Open et n'avait jamais atteint le 3e tour à New York.

Il lui faut maintenant ferrailler avec l'Italienne Tathiana Garbin (81e mondiale), surprenante tombeuse de la Hongroise Agnes Szavay (N.13). Côté masculin, trois tricolores étaient encore en piste jeudi pour accrocher un troisième tour: Gaël Monfils (N.32) avec de bonnes chances, Nicolas Devilder et Florent Serra avec un peu moins de marge.