Découvrez tous les résultats.

Après la chaleur accablante des trois premiers jours, la météo s'est dégradée sur Flushing Meadows jeudi, mais les cadors, programmés pour la plupart sur le Arthur Ashe Stadium équipé depuis cette année d'un toit rétractable, ont laissé passer sans mal l'orage.

Tous les prétendants au titre en lice jeudi ont atteint sans encombres le 3e tour, certains comme Serena Williams et Andy Murray en faisant forte impression.

La N.1 mondiale Serena Williams n'a pas perdu de temps face à sa compatriote Vania King qu'elle a battue sèchement 6-3, 6-3, sous les yeux de la star du rap Jay-Z et de son épouse Beyoncé.

L'Américaine a toutefois trouvé à redire de sa prestation: "J'ai fait beaucoup d'erreurs et il faut que je rehausse mon niveau, mais l'important est de gagner, même quand on est dans un mauvais jour".

Autre motif de satisfaction, son épaule droite qui l'a empoisonnée tout l'été et notamment lors des JO-2016 de Rio ne la tourmente pas: "C'est stable, tout va bien pour le moment", a assuré la cadette des soeurs Williams qui a signé sa 306e victoire dans un match de Grand Chelem, égalant ainsi le record de sa compatriote Martina Navratilova.

70e victoire à "Flushing" pour Venus

La sextuple championne de l'US Open joue gros lors de cette édition 2016: elle peut dépasser l'Allemande Steffi Graf avec un 23e titre du Grand Chelem, mais peut en cas d'élimination prématurée et de victoire finale d'Angelique Kerber laisser sa place de N.1 mondiale à l'Allemande.

Sa soeur aînée Venus a, elle, signé sa 70e victoire dans un match de l'US Open devant l'Allemande Julia Görges (6-2, 6-3).

De son côté, la Roumaine Simona Halep, N.5 mondiale et demi-finaliste de l'US Open 2015, n'a pas fait de détails face à la Tchèque Lucie Safarova, 44e mondiale, dominée 6-3, 6-4.

"Ce n'était pas un match aussi facile que le score le laisse penser, mes matches contre elle sont toujours serrés. Je ne suis pas satisfaite de mon niveau de jeu, mais le plus important est de gagner, qui plus est en deux sets", a déclaré la Roumaine, victorieuse du tournoi de Montréal en juillet.

Dans le tableau masculin, Andy Murray a surclassé l'Espagnol Marcel Granollers, 45e mondial, en trois sets 6-4, 6-1, 6-4.

Le plus difficile pour le N.2 mondial a été de s'adapter aux conditions nouvelles sur le Arthur Ashe Stadium.

'On n'entend pas la balle'

"Avec le toit, les bruits résonnent beaucoup, on n'entend pas la balle rebondir, cela complique un peu notre jeu, mais en même temps, on n'aurait pas pu jouer s'il n'y avait pas ce toit", a constaté l'Écossais, vainqueur à Wimbledon en juillet et sacré champion olympique en août.

Murray qui produit, de l'avis général, depuis plusieurs semaines le meilleur tennis de sa carrière, sera opposé à l'Italien Paolo Lorenzi (N.40), vainqueur au terme d'un match-marathon (4h54 min) du Français Gilles Simon (N.31).

L'Argentin Juan Martin del Potro, de retour sur le circuit après deux saisons quasi blanches à cause de blessures aux poignets, a confirmé qu'il faudrait compter sur lui, même s'il pointe au 142e rang mondial: le vainqueur de l'US Open 2010 a dominé en trois sets 7-6 (7/5), 6-3, 6-2 l'Américain Steve Johnson.

Sur les autres courts, il a fallu faire preuve patience entre deux épisodes pluvieux qui ont retardé le début de la journée, puis stoppé les rencontres pendant trois heures dans l'après-midi.

Mais cela n'a pas perturbé Kei Nishikori, ni Stan Wawrinka, programmés sur des courts annexes: le finaliste malheureux de l'US Open 2014, 7e mondial, est venu à bout du surprenant Russe Karen Khachanov (N.95) 6-4, 4-6, 6-4, 6-3, tandis que le N.3 mondial suisse Stan Wawrinka a mis fin au beau parcours de l'Italien Alessandro Giannessi, 243e mondial et issu des qualifications, 6-1, 7-6 (7/4), 7-5.