"Elle avait l'avantage parce qu'elle m'avait toujours battue. Donc j'avais un sentiment de revanche et je pense que mon attitude a été la bonne", s'est félicité Osaka qui a très nettement dominé son adversaire cette fois.

La Japonaise, lauréate à Flushing Meadows en 2018 puis à l'Open d'Australie 2019 mais qui n'avait plus dépassé les 8es en Grand Chelem depuis, affrontera l'Américaine Jennifer Brady (41e) pour une place en finale.

"Elle a une faculté à varier les échanges que je lui envie", a commenté Osaka au sujet de sa future adversaire.

A 22 ans, l'ex-N.1 mondiale est la plus jeune joueuse encore en lice. Elle avait déclaré forfait le 29 août juste avant sa finale à Cincinnati en raison d'une blessure à une cuisse.

Elle joue d'ailleurs depuis le début de l'US Open avec un énorme bandage en haut de la jambe gauche "en espérant que rien ne se passe".

Avant cet US Open 2020, Osaka avait atteint à deux reprises les quarts de finale en Grand Chelem, les deux fois elle avait finalement remporté le titre.

Au total, elle a remporté trois tournois en plus des deux Majeurs, tous sur dur (Indian Wells 2018, Osaka et Pékin 2019).

L'Espagnol Pablo Carreno qualifié pour les demi-finales

L'Espagnol Pablo Carreno (27e mondial) s'est qualifié pour les demi-finales de l'US Open, après sa victoire aux dépens du Canadien Denis Shapovalov (17e) 3-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/4), 0-6, 6-3, mardi en session nocturne à Flushing Meadows.

Âgé de 29 ans, Carreno atteint pour la deuxième fois de sa carrière le dernier carré du Majeur new-yorkais après 2017. Il jouera contre l'Allemand Alexander Zverev (7e) pour une première place en finale.

Souvent malmené par le service (26 aces) et les coups gagnants (76 contre 33) adverses, l'Espagnol, infatigable défenseur-contreur, a fini par avoir le dernier mot sur le Canadien, à qui il barre la route à l'US Open pour la seconde fois après sa victoire en 2017 en 8e de finale.

Sa quatrième victoire (une défaite) pour leur cinquième confrontation a été longue à se concrétiser puisqu'il s'est imposé en 4 h 08 min.

Carreno, qui avait bénéficié d'un coup du sort au tour précédent avec la disqualification de Novak Djokovic, auteur d'un geste d'humeur dangereux en direction d'une juge de ligne, a subi en début de match sans pouvoir vraiment répliquer.

Mais sa résistance s'est accrue et il a fait craquer par deux fois Shapovalov aux tie-breaks des 2e et 3e sets. Accusant une baisse de régime dans le quatrième, au terme duquel il s'est fait soigner au dos, le Barcelonais a été le plus solide dans la cinquième manche, durant laquelle son jeune adversaire s'est montré trop imprécis (76 fautes directes au total contre 42).

"Je suis détruit, mais très, très heureux. Ces derniers mois ont été durs pour tout le monde. Je me sens chanceux de me retrouver là où je suis ce soir", a-t-il dit, après coup.