C’est ce mercredi à 3h53 du matin en Belgique que l’histoire de Kim Clijsters en Grand Chelem a repris son cours. Huit ans et trois jours après sa dernière apparition à l’US Open, la Limbourgeoise, qui effectue un deuxième come-back sur le circuit à 37 ans, défiait la Russe Ekaterina Alexandrova au premier tour. Un match où l’ancienne numéro 1 mondiale ne partait pas avec les faveurs des pronostics face à la 21e tête de série du tournoi. Surtout que des doutes planaient sur son état physique à cause d’une blessure aux abdominaux présente depuis plus d’un mois et sa participation à la World Team Tennis en juillet. Kim avait d’ailleurs encore passé une échographie de contrôle la semaine dernière avant le tirage au sort de l’US Open. Mais comme pour rassurer ses fans, nombreux à s’être levés la nuit dernière pour suivre sa prestation sur les petits écrans, la Limbourgeoise enleva le premier jeu de la rencontre en claquant quatre services gagnants. Sur le court numéro 17 de Flushing Meadows, notre compatriote, cheveux tirés vers l’arrière et vêtue d’un t-shirt noir, affichait d’entrée de match une grande décontraction et une grande fluidité dans ses coups. Capable de tenir la cadence et réalisant la différence sur des frappes de débordement dont elle a le secret, la triple lauréate de l’US Open (2005-2009-2010) s’envola rapidement à 4-1 au marquoir. Dans un stade vide où on entendait le bruit des grillons voisins, Kim géra la fin du premier set et s’octroyait quatre balles de premier set à 5-2 sur le service d’Alexandrova. Mais il fallut attendre le jeu suivant pour que notre compatriote empoche le premier set (qui dura 34 minutes) sur un jeu blanc et un nouveau service gagnant.

Après ce début de partie de qualité (89 % de points pris sur son premier service, neuf fautes directes et dix coups gagnants) où elle sortit des coups impressionnants, Kim connut un petit moment de décompression à l’entame du deuxième set en concédant son service (un jeu blanc). Menée 2-0, elle reprit directement le service adverse et recolla ensuite à 2-2 face à une joueuse russe plus présente et costaude dans les échanges mais qui souffrait face à la puissance et les variations des coups de Kim. Au fil des minutes, les échanges s’équilibraient et les jeux défilaient jusqu’à 4-5 pour Alexandrova. Sur son service, Clijsters sauva deux balles de set dont la première sur un magnifique point où elle amena, sur une amortie, son adversaire au filet avant de la lober calmement. Mais la native de Bilzen se montra encore moins percutante au service à 5-6 contre elle et craqua sur la quatrième balle de set pour la Russe qui avait vu notre compatriote commettre plus de fautes directes (17) dans ce deuxième set.

En manque de matchs officiels et de rythme, la question était de savoir si Kim allait pouvoir tenir la distance physiquement dans le troisième set alors qu’elle jouait déjà depuis une heure et 17 minutes. A 1-2 pour Alexandrova, la fille de l’ancien Diable rouge commit deux doubles fautes sur son service et se fit breaker. Le trou était fait et confirmé par la Russe qui s’envolait à 1-4 puis 1-5 en prenant une nouvelle fois l’engagement de notre compatriote. Sur sa première balle de match, Alexandrova mit fin aux espoirs fous de Kim Clijsters.