C'est un petit événement ! Kristof Vliegen (ATP 33) sera, lundi prochain, le nouveau numéro un belge au classement ATP. Vainqueur, mardi, au premier tour du tournoi Masters Series de Madrid, doté de 2 450 000 dollars, de Dmitry Tursunov (ATP 21), le Limbourgeois va dépasser son copain Olivier Rochus (ATP 32), battu lui par le Suédois Robin Soderling (ATP 29).

"Cela fait plaisir, confia-t-il. C'était un objectif, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à ce que cela se produise cette année. Il n'empêche, plus que cette place de premier joueur belge, c'est le classement mondial qui prime. Je vais continuer à me battre pour avancer et j'espère que j'aurai la cerise sur le gâteau en fin d'année sous la forme d'une présence parmi les trente premiers."

Frustré fin de semaine dernière par une défaite 9-7 au tie-break du troisième set en quarts de finale, à Stockholm, contre le revenant Joachim Johansson (ATP 690), Kristof Vliegen a retrouvé le sourire. Il est vrai que battre Dmitry Tursunov, le héros de la qualification russe pour la finale de la Coupe Davis, 6-3, 6-1 en indoor constitue un excellent résultat. "C'est une belle victoire, oui. J'ai bien réagi après ma mésaventure à Stockholm. J'ai disputé un bon match et lui me donnait l'impression de ne pas toujours tout contrôler. J'en ai bien profité. Mon niveau de jeu est vraiment bon pour l'instant", ajoute le Maaseikois, surpris de découvrir via internet le nouveau look de Xavier Malisse. "Je ne sais pas ce qui a pu le pousser à couper ses cheveux, car je ne l'ai pas croisé. Moi, de toute manière, je n'ai pas beaucoup d'options. À part les mettre en brosse, je ne vois pas ce que je pourrais faire. Non, porter une queue de cheval n'est pas pour demain", sourit-il.

Qualifié pour le deuxième tour, Kristof Vliegen remontera déjà ce mercredi sur le court. Il y affrontera l'un des hommes en forme du moment en la personne de James Blake (ATP 7), vainqueur à Stockholm dimanche. Il s'agira de la deuxième confrontation entre les deux hommes, la première ayant été remportée contre toute attente par le Maaseikois, 6-4, 6-4 au premier tour du tournoi de Memphis, fin février. "Ce ne sera pas facile, car il est en forme pour l'instant. Il n'a plus rien à voir avec le joueur qu'il était en début de saison. Mais je n'aurai rien à perdre..."

Olivier Rochus, lui, n'a pas connu la même réussite. L'Auvelaisien, qui misait beaucoup sur ce tournoi madrilène, rémunérateur pour le classement mondial, s'est même montré plutôt décevant contre Robin Soderling, demi-finaliste à Stockholm. Peu à son affaire, il n'a pas obtenu la moindre balle de break contre le Suédois, à qui il n'a réussi à ravir que 13 petits points sur son service, s'inclinant à l'arrivée 6-3 et 6-4 en une heure de jeu. Gageons qu'il tentera de se rattraper à la prochaine occasion...

© La Libre Belgique 2006