Contrairement à de nombreuses autres joueuses, Yanina Wickmayer estime qu’une semaine de Fed Cup tombe toujours bien dans son agenda. Effectivement, l’Anversoise est ravie non seulement de retrouver ses amies Clijsters, Flipkens et Mestdach, mais en plus elle se réjouit de clore demain 23 jours d’antibiotiques.

En raison d’un sévère refroidissement qui a failli tourner en broncho- pneumonie, la finaliste du tournoi d’Auckland a perdu trois semaines. Son père revient sur ses trois dernières semaines de galère.

"Le médecin de la WTA n’a pas pris au sérieux ses symptômes avant sa finale perdue à Auckland. Son état s’est détérioré."

La suite est connue. Elle quitte prématurément la scène à Sydney et à Melbourne avec un sentiment de frustration. "Après l’Open d’Australie, j’ai encore eu un peu de soucis de santé. J’ai commencé à souffrir d’une infection au poumon."

Elle n’a jamais vraiment pu évoluer à son véritable niveau. "Je ne suis pas inquiète car mes premiers matches de 2011 furent très positifs", analyse Wickmayer rassurée par sa forme retrouvée depuis le week-end dernier. "Il faut oublier les tournois de Sydney et de Melbourne. J’ai retenu la leçon. Je préfère regarder vers les jours futurs."

Le forfait définitif de Justine Henin aura au moins permis à l’Anversoise de clarifier son statut au sein de l’équipe de Sabine Appelmans. "Quelles que soient les circonstances, j’ai toujours envie de jouer pour mon pays. J’adore ces semaines de Fed Cup."

Après avoir rendu de fiers services à la Belgique en l’absence de Kim et Justine, elle avait été reléguée au statut de troisième tête de série l’an passé. Un fauteuil inconfortable pour cette joueuse pleinement acquise à la cause de son pays. Aujourd’hui, elle a retrouvé l’étiquette de no 2 derrière une Kim impériale.