Le Belge Ruben Bemelmans entre en lice ce lundi.

Je vais tout donner pour que ce soit son dernier match à Wimbledon !" a rigolé Ruben Bemelmans en évoquant son premier adversaire du grand tableau. Le Belge a plutôt bien pris ce tirage au sort qui l’a vu hériter de l’Allemand Tommy Haas : "C’est très intéressant. Il joue encore super bien et a beaucoup d’expérience sur gazon. Il a encore battu Federer il y a deux semaines, j’ai vu le match. Je le vois jouer depuis que je suis petit, c’est un honneur de jouer contre lui."

Souriant après une bonne séance d’entraînement, l’actuel 124e joueur mondial a confiance en son niveau de jeu du moment. Il est rassuré par les trois tours de qualification passés : "Je suis impatient de jouer, je veux voir ce que ça va donner et dans tous les cas moi je suis confiant et je vais tout donner pour finir ce match avec une victoire. Oui, j’ai des matches sous pression dans les jambes grâce aux qualifications, mais je ne vais pas dire que c’est un avantage car la surface est totalement différente."

Ne pas laisser jouer Tommy Haas

Ce qui le rassure encore plus, c’est cette surface qu’il aime tant : "J’ai fait de gros matches avec un bon niveau. Je suis très content et quand même confiant. C’est ma surface préférée et c’est aussi le premier tournoi du Grand Chelem où je m’étais qualifié, donc ça reste quelque chose de spécial. Ici, c’est vraiment le mieux pour mon style de tennis et chaque année j’y joue bien. Maintenant je vise quand même plus qu’un premier tour dans le tableau principal."

S’il se verrait bien lui aussi être encore sur les courts à 39 ans, il sait aussi ce qu’il doit faire pour sortir le vétéran allemand : "Il faudra faire mon jeu et être agressif, car si je le laisse jouer ça va être très dur. Je dois continuer sur mes trois matches de qualification où j’ai toujours pris l’initiative, où j’ai contrôlé le point."

Au cours d’une saison où il manque de victoires sur le grand circuit, ce premier tour de Wimbledon pourrait arriver au meilleur moment. Lundi sur le court 16 en troisième rotation, Bemelmans va compter sur sa patte gauche pour écourter les adieux de Haas.