À côté de la célébrissime entrée en matière du champion en titre, Andy Murray, sur le court central à 14h, trois Belges entrent en piste cet après-midi au All England Club.

Il a hurlé sa joie et levé les bras presque comme s'il avait gagné le tournoi. Ruben Bemelmans (ATP 124) a réalisé l'exploit du jour, côté belge, lundi sur le gazon du All England Club. Sur le court n°16, le Limbourgeois, 29 ans, issu des qualifications, a terrassé le vétéran Tommy Haas (ATP 258), 39 ans, ancien n°2 mondial qui disputait plus que probablement son 16e et dernier Wimbledon. Il s'est imposé 6-3, 3-6, 6-3 et 7-5 après 2h40 de jeu.

"Je suis très heureux. C'est une victoire qui me fait un bien fou !", s'est exclamé Ruben Bemelmans. "C'est toujours agréable de bien jouer en Grand Chelem et qui plus est ici à Wimbledon, un tournoi qui me tient très à cœur. J'ai très bien servi et je retournais quasiment tout. Cela lui mettait beaucoup de pression. Le seul moment où j'ai relâché la bride fut à la fin du deuxième set et avec son expérience, il a su en profiter. Mais je me suis directement remis en selle. Cela me rapproche d'une place dans le tableau final pour l'US Open. C'est super".

Ce n'est que la deuxième fois de sa carrière que Ruben Bemelmans réussit à passer un tour à Wimbledon. Mercredi, le gaucher de Genk rencontrera le Russe Daniil Medvedev (ATP 49), 21 ans, l'un des jeunes qui montent à l'ATP, et qui a créé la surprise en coupant l'herbe sous le pied de Stan Wawrinka (ATP 3), diminué par une gêne au genou, sur le Centre Court.

"Cela ne me surprend pas", a ajouté le Limbourgeois. "J'avais dit à mon coach que je pensais qu'il battrait Stan. Il est en grande forme et avec ses frappes à plat, il peut faire très mal sur gazon. Ce ne sera pas facile. On ne s'est pas croisé souvent. Je me souviens de l'avoir vu jouer une fois contre Steve (Darcis, ndlr) au tournoi Challenger d'Orléans. Je vais essayer de regarder quelques vidéos sur You Tube et aussi de demander conseil à Steve après son match demain."

© BELGA

Mertens sortie avec les honneurs

Elise Mertens (WTA 54) s'est inclinée en deux sets 7-6 (9/7), 6-4 lundi face à Venus Williams (WTA 11) au premier tour de Wimbledon. Pour sa première participation au tournoi londonien, la Louvaniste s'est bien comportée en donnant du fil à retordre à l'Américaine avec qui elle a bataillé pendant 1 heure et 35 minutes de jeu.

Rapidement menée 3-0 lors du premier set, Elise Mertens, 21 ans, est en effet parvenue à revenir à 3-3 puis à emmener la quintuple lauréate du tournoi au jeu décisif qu'elle a finalement perdu 9 points à 7. Elise Mertens a continué à embêter Williams dans le deuxième set mais a finalement dû s'incliner. La rencontre a été interrompue pendant une vingtaine de minutes à cause de la pluie dans le deuxième set alors que Venus Williams menait 5-3 (40-40). L'aînée de sours Williams, 37 ans, avait également éliminé Elise Mertens au troisième tour à Roland-Garros lorsqu'elle s'était imposée plus nettement, et toujours en deux sets, 6-3, 6-1. Au deuxième tour, la onzième joueuse mondiale, qui dispute Wimbledon pour la 20e fois, affrontera la Chinoise Quiang Wang (WTA 55), tombeuse de Kai-Chen Chang (Tai/WTA 111).

Elise Mertens, "contente d'avoir pu tenir la dragée haute à Venus"

"J'ai montré que j'étais aussi capable de bien jouer sur gazon". Elise Mertens (WTA 54) n'a pas réussi à forger l'exploit, lundi, au premier tour de Wimbledon contre Venus Williams (WTA 11), mais elle a quitté le court n°1 la tête haute après avoir fait mieux que se défendre contre l'Américaine, 37 ans, quintuple lauréate du tournoi. La numéro 1 belge, 21 ans, a fini par s'incliner 7-6 (9/7), 6-4 à la cinquième balle de match après 1h40 minutes de jeu.

"Je trouve que j'ai bien joué. Nettement mieux que je l'imaginais", a expliqué Elise Mertens, nullement déçue. "J'avais bien analysé mon match contre Venus à Roland Garros et j'avais vu ce que je devais améliorer, comme par exemple oser lâcher mes coups et placer des accélérations. Je ne suis pas passée loin de gagner ce tie-break et on ne sait pas ce qui se serait produit ensuite. Mais bon, elle a l'expérience. J'ai tout donné et je suis contente d'avoir pu lui tenir la dragée haute".

Elise Mertens a même reçu une standing ovation à sa sortie du court de la part d'un public britannique qui avait apprécié la qualité de ses frappes autant que sa combativité. Sa prestation est en tout cas de bon augure pour la suite de sa saison et de sa carrière.

"C'était très chouette de pouvoir jouer sur le court n°1. Je n'imaginais qu'il y aurait tant de monde dans les tribunes. De ce point de vue-là, j'ai été gâtée", a-t-elle ajouté. "Kim (Clijsters, ndlr) était là aussi. Elle m'avait donné quelques conseils avant le match. Je crois que tout cela est bon signe pour la suite. Je ne pense pas non plus que Venus s'attendait à ce que le match soit si accroché. Mon niveau de jeu était là. Il faut que je parvienne à garder cette constance. Le niveau est plus important que le classement", a conclu la native de Louvain, qui retournera jouer sur terre battue après Wimbledon, à Bucarest, puis à Bastad.

© BELGA

Zanevska sortie au 1er tour

Maryna Zanevska a été éliminée au premier tour des Internationaux de Grande-Bretagne lundi sur le gazon de Wimbledon. La jeune namuroise de 23 ans, d'origine ukrainienne, a été battue par la Britannique Heather Watson, 102e joueuse du monde, bénéficiaire d'une invitation.

Demi-finaliste la semaine dernière à Eastbourne, Heather Watson, 25 ans, s'est imposée en deux sets - 6-1, 7-6 (7/5) en 1h29 minutes de jeu - face à Zanevska, 119e au classement WTA qui disputait Wimbledon pour la première fois de sa carrière.

Zanevska aura été menée 5 à 0 dans le premier set avant de sauver l'honneur. Le second set voyait Zanevska s'accrocher malgré la perte de son service d'entrée de jeu. La numéro 5 belge sauvait dans un premier temps trois balles de match pour égaliser à 5 partout et décrocher un jeu décisif qui ne lui était pas favorable (7 points à 5).

La Britannique jouera au deuxième tour soit contre la Kazakhe Yulia Putintseva (WTA 43) soit contre la Lettone Anastasija Sevastova (N.18/WTA 19).

Plus tôt dans la journée, Elise Mertens (WTA 54) avait été éliminée par l'Américaine Venus Williams (WTA 11).

Kirsten Flipkens (WTA 88), Yanina Wickmayer (WTA 96) et Alison Van Uytvanck (WTA 98), issue des qualifications, disputent également le premier tour à Wimbledon.

Zanevska, battue par Watson: "Je n'ai pas montré mon vrai visage"

Maryna Zanevska (WTA 119) devra encore patienter avant de remporter le tout premier match en Grand Chelem de sa carrière. La Namuroise d'origine ukrainienne, 23 ans, n'a en effet pas réussi à couper l'herbe sous le pied de la Britannique Heather Watson (WTA 102), 25 ans, bénéficiaire d'une invitation, lundi soir au premier tour à Wimbledon. Sur le court n°2, elle s'est inclinée 6-1, 7-6 (7/5) à la quatrième balle de match après 1h30 de jeu.

"Je suis triste et déçue", a commenté Maryna Zanevska après sa défaite. "Je n'ai pas montré mon vrai visage. Je voulais peut-être trop gagner ce match et c'est ce qui a causé ma perte. Je me suis battue contre moi-même. Je n'ai pas trop mal servi, mais j'ai fait les points et les fautes. De son côté, elle n'a rien fait d'extraordinaire, mais elle a été plus solide que moi. Je lui ai donné ce match. Le seul point positif, c'est qu'avec le prize-money (35.000 livres sterling, environ 40.000 euros ndlr), je vais pouvoir payer le prochain mois, peut-être même les deux prochains."

Maryna Zanevska n'est pourtant pas passée loin de renverser complètement la situation contre Heather Watson, qui restait sur une demi-finale au tournoi d'Eastbourne. Après avoir sauvé trois balles de match à 6-1, 5-4, la jeune Belge a mené ainsi 5-4 dans le tie-break. Mais la Britannique a claqué un service gagnant et un ace pour finir par s'imposer.

"J'aurais vraiment bien aimé disputer un troisième set. Après avoir sauvé ces trois balles de match, j'ai commencé à jouer de mieux en mieux. J'avais beaucoup d'énergie et l'ambiance sur le court était magnifique. J'étais vraiment tout près de gagner ce deuxième set. C'est dommage. Mais bon, ce n'est qu'un match de tennis. Demain est un autre jour. Je vais continuer à travailler, faire en sorte d'être présente dès le premier point et de mieux gérer mes émotions. Pour que cela finisse par payer."

© BELGA

Steve Darcis: "Berankis, c'est un match à gagner"

Steve Darcis (ATP 61) effectue son entrée en lice ce mardi à Wimbledon, le 3e Grand Chelem de l'année. Le Liégeois, 33 ans, qui avait dû renoncer à fouler le gazon du All England Club l'an dernier en raison d'un poignet encore douloureux, défiera le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 196), 27 ans, ancien N.1 mondial chez les juniors, qu'il a déjà battu trois fois sur le circuit Challenger. "C'est un joueur qui a été longtemps blessé, mais qui revient bien. Il a notamment remporté un tournoi Challenger récemment (NdlR : à Shymkent, au Kazakhstan). Je sais donc que je devrai m'en méfier", a-t-il confié. "Maintenant, je me sens bien. Le match que j'ai remporté la semaine dernière au premier tour à Antalya contre Istomin m'a fait beaucoup de bien. J'aime bien jouer sur gazon. J'ai déjà atteint le troisième tour à Roland Garros et à l'Australian Open, mais c'est à Wimbledon que j'ai remporté ma plus belle victoire en battant Nadal (NdlR : 7-6, 7-6, 6-4 au premier tour en 2013). Je suis ici pour essayer de gagner le plus de matches possible."

C'est la sixième fois que Steve Darcis foulera le gazon du All England Club. En l'absence de David Goffin (ATP 13), forfait suite à sa vilaine chute à Roland Garros, le Sprimontois portera même tous les espoirs belges dans le tableau masculin. Mais il ne ressent pas de pression supplémentaire pour autant.

"Cela ne change rien pour moi. Je fais mon truc, même si évidemment, je regrette l'absence de David. On s'est envoyé quelques messages depuis son accident à Roland Garros et je sais que sa convalescence se déroule bien. J'ai vu les images de sa chute, et cela aurait pu être beaucoup plus grave. Si les ligaments avaient été déchirés, il pouvait quasiment faire une croix sur le reste de sa saison. Wimbledon, c'est mythique. Berankis est un adversaire à ma portée. C'est un match à gagner. Comme d'habitude, je vais me donner à fond."