Serena Williams en grand écart, le poing rageur. Pas pour une balle de match en finale d’un tournoi du Grand Chelem, mais après un revers gagnant le long de la ligne en bout de course qui en frôlant le génie lui a donné le break décisif à 4-4 dans la manche décisive face à sa sœur Venus. Un point en forme de résumé d’un duel qui a tenu toutes ses promesses alors que les deux sœurs ne jouent que leur tournoi de reprise !

Après 2h19 de jeu, la cadette et ses 14 aces du jour a eu raison (3-6,6-3,6-4) de son aînée pour la 19e fois. À les regarder jouer à Lexington, on pouvait totalement oublier leurs 40 et 38 printemps. On ne dira quand même pas qu’on a vu une immense Serena Williams, mais on a tout de même vu une joueuse capable d’élever son niveau de jeu dans les moments clés et surtout toujours dotée d’un mental qui peut renverser des montagnes. Menée 4-2 dans le troisième set, c’est le moment qu’elle a choisi pour reprendre ses habits de patronne.

"Dans les deux derniers jeux je me répétais que je devais gagner ce match parce que dernièrement j’ai suffisamment perdu de matchs serrés. Mon jeu et ma confiance avaient aussi besoin de cette victoire je crois. Mais de manière générale je me sens détendue, peut-être aussi parce qu’il n’y a pas de public."

D’ici Cincinnati et l’US Open, sa montée en puissance pourrait être impressionnante.