Xavier Malisse côté pile et côté face. Le numéro 1 belge a été mené deux sets à zéro face à son homologue zimbabwéen avant de s'imposer en cinq manches au bout de 3 heures et 36 minutes de jeu dimanche lors de la quatrième rencontre du duel entre la Belgique et le Zimbabwe pour le second tour de la Coupe Davis, zone Euro-Africaine, au Hall des Sports de Tournai.

En écartant l'inusable Wayne Black (ATP-364), Xavier Malisse (ATP-58) a ainsi offert le point décisif à la Belgique qui mène 3 à 1 face aux Africains. Steven Martens et ses hommes sont désormais assurés de l'emporter et de disputer une rencontre de barrage en septembre prochain, dernier obstacle avant un retour dans le Groupe mondial, objectif avoué.

«X-Man» s'est imposé dimanche 4-6, 2-6, 6-3, 7-6 (8/6) et 6-3 dans un long duel qui aura vu le Belge proposer du bon et du moins bon. Un côté face, surtout en début de rencontre où la perte de son premier jeu de service l'a mis en rogne. De mauvaise humeur et ne trouvant visiblement pas ses marques, Malisse, mené 0-3, a concédé les deux premières joutes 4-6 et 2-6 en 1 heure et 10 minutes. Côté pile, jouant enfin plus long et servant nettement mieux, la réaction du Belge, 24 ans, était urgente. Elle est arrivée dans le troisième (6-3) et quatrième set où Malisse s'est offert deux premières balles de 2 sets partout à 5-4 sur service adverse avant de voir Wayne Black, increvable, revenir à 6 partout pour disputer la mise dans le jeu décisif.

Après ses 3h33 contre Olivier Rochus vendredi, ses 3h03 dans le double la veille, Black, 31 ans, conservait toujours une étonnante lucidité et faisait parler une expérience manifeste. Xavier Malisse ne pouvait lâcher le morceau dans le jeu décisif. Bien que mené 2 points à 4, Malisse donnait le coup de rein nécessaire pour égaliser sur sa 4e occasion à 2 sets partout.

La dernière manche voyait les deux joueurs s'offrir chacun l'occasion de subtiliser le service adverse. A 3 partout, Xavier Malisse prenait l'ascendant, à la limite des crampes, pour s'arracher à 5-3. Mené 0-40, le Courtraisien avait réussi à tromper Black pour faire le break, avant de conclure dans la foulée sur son service pour soulager tout le clan belge.

La dernière rencontre, pour l'honneur, oppose Christophe Rochus (ATP-105) à Genius Chidzikwe (ATP-406).