Il paraît qu'il s'agit de son meilleur match de l'année. Avec lui, on ne sait plus ce qu'il faut croire. Chaque fois qu'il gagne un match, Xavier Malisse est un nouveau joueur. «Je reconnais que cette victoire n'offre aucune garantie, expliqua-t-il. Mais je me sens très bien dans ma peau et je suis prêt à me battre avec mes qualités et mes défauts. J'ai le sentiment qu'après un début de saison difficile, l'envie est revenue...»

Xavier Malisse (ATP 67) a donc remporté la... finale du championnat de Belgique représentée par un premier tour contre son compatriote Olivier Rochus (ATP 48). Mardi soir, sur le Grandstand, le Courtraisien n'a laissé aucune chance à l'Auvelaisien, servant la bagatelle de 19 aces pour s'imposer en trois sets secs 6-3, 6-4 et 6-2. «Olivier est un copain. Ce n'était pas facile, mais il fallait faire abstraction de la situation. Je suis content. J'ai beaucoup travaillé ma condition physique ainsi que mon mental ces derniers temps et je suis heureux de voir que cela paye...» Xavier Malisse a livré un excellent match pour son premier tour à l'US Open. Il n'empêche, il est encore beaucoup trop tôt pour dire s'il est, pour autant, sur le chemin de la rédemption.

«J'ai une meilleure relation aujourd'hui avec Nick et je bénéficie d'un excellent encadrement. Sur le terrain, c'est moi qui dois le faire seul, mais leur présence me met en confiance. J'ai appris à avoir une vision plus positive de mon tennis. Avant, lorsque je perdais un match, je culpabilisais. Aujourd'hui, j'ai une meilleure conscience, car je sais que je fais tout pour réussir.»

On y verra peut-être plus clair, vendredi, lorsqu'il disputera son deuxième tour contre Agustin Calleri (ATP 19), récent vainqueur à Acapulco. Avec l'élimination de Gustavo Kuerten, Xavier Malisse possède une belle occasion d'atteindre la deuxième semaine, où il pourrait retrouver Andy Roddick, le grand favori de l'épreuve. «Je sais que si je travaille, je peux retrouver une place dans le Top 20, si pas mieux.»

© Les Sports 2003