Elle aussi à l’autre bout de la planète, Yanina Wickmayer a opté pour Auckland et non Brisbane pour entamer la tournée dite "australienne". Et sur les courts néo-zélandais, l’Anversoise connaît le même succès que ses compatriotes en ce début d’année. Comme à Kim et Justine, le match de ce jeudi lui offrait la possibilité d’atteindre le dernier carré.

Yanina Wickmayer, seizième joueuse mondiale et première joueuse belge au classement WTA, s’est ainsi débarrassée de Ioana Raluca Olaru (WTA 72) en deux sets secs dans la nuit de mardi et mercredi. La Belge a, en effet, disposé très facilement de la Roumaine 6-2, 6-2.

La nuit dernière, elle affrontait la doyenne du circuit, la Japonaise Kimiko Date Krumm (WTA 69), 39 ans, de retour sur le circuit depuis le printemps 2008. Les deux joueuses s’étaient déjà rencontrées, l’an dernier, à Bali, et la jeune Anversoise avait gagné 7-6 (7/5), 6-3.

A Brisbane, après Justine Henin, c’est au tour de Kim Clijsters (WTA 18) de jouer en "prime-time" à Brisbane. La Limbourgeoise affronte ce jeudi soir à 19 h en Australie, soit ce jeudi matin à 10 h en Belgique, la Tchèque Lucie Safarova (WTA 41) pour une place en demi-finale du tournoi. "Je pressentais qu’elle allait battre Wozniack", confia-t-elle. "Lorsque je la vois jouer, je me suis déjà plusieurs fois demandé comment il était possible qu’elle ne figure pas dans le "Top 10". Mais, visiblement, elle est incapable de maintenir son niveau de jeu sur la durée. Comme toutes les gauchères, elle est un peu plus adroite et décontractée que les autres."

Ce match ne devrait toutefois être qu’un nouveau bon entraînement supplémentaire en route vers ce que tout le monde prédit, à savoir une finale belge. "Ce serait chouette de retrouver Justine en finale", reconnut Kim, "mais nous n’y sommes pas encore. Pour ma part, je n’y pense d’ailleurs pas du tout. C’est à mon sens la plus grosse erreur que l’on puisse commettre dans le sport de haut niveau. Il ne faut jamais regarder trop loin "