Certaines choses ne sont pas faites pour rester en place. C’est le cas des voitures, mais aussi des chaussures de sport. Acheter à tout hasard une paire de chaussures de course, c’est passer à côté de l’incroyable boost de performances qu’un choix judicieux pourrait vous procurer. Car la technologie s’invite aussi dans cette catégorie d’articles sportifs…

Si une voiture performante a bien entendu besoin d’une motorisation adaptée, cela n’est toutefois pas suffisant. De même qu’un artisan ne peut obtenir de bons résultats sans disposer des outils appropriés, le sportif a besoin du matériel parfait pour repousser toujours un peu plus loin ses limites. C’est pourquoi les fabricants de chaussures de course ne lésinent pas sur les moyens pour perfectionner sans cesse leurs produits. Ergonomie, connaissance des matériaux et design : tout doit concourir à créer la paire de chaussures de sport idéale.

© Citroën DS3

L’art de concilier les extrêmes

Pour être parfaites, les chaussures de sport doivent réunir les mêmes conditions qu’un modèle français classique de voiture Grand Tourisme. Confortables sur de longues distances, adaptées à toutes les surfaces, performantes et dynamiques, elles doivent convenir aussi bien pour le sprint que pour la course de fond. Enfin, leur apparence doit faire honneur à leur vocation sportive sans être tape-à-l’œil.

Tout comme les voitures, les chaussures de sport doivent suivre un parcours long et complexe entre la table de dessin et le point de vente. Leur conception exige une capacité de remettre toutes les certitudes en question à chaque projet. C’est cet esprit qui anime HEELLESS, une initiative européenne visant à mettre au point des chaussures de course sans talon pour réduire le risque de blessures. Une idée saugrenue au premier abord, mais les essais menés en laboratoire se sont avérés prometteurs.

En laboratoire ? Eh oui, c’est là que l’on teste les matériaux, formes et nouvelles technologies pour accroître l’ergonomie et les performances des chaussures. Comment améliorer l’absorption des chocs ? Quelle doit être la rigidité des semelles et comment obtenir une couche supérieure plus résistante ? Sans oublier l’impact des matériaux utilisés sur l’environnement. Aucun aspect n’est négligé.

© Citroën DS3

Le test ultime : la pratique

Tous ces essais et mesures ne sont bien sûr qu’une phase du projet. L’évaluation définitive a lieu dans la pratique, par des personnes passionnées et expérimentées – autre parallèle avec le monde automobile. Les prototypes sont confiés à des testeurs triés sur le volet pour qu’ils les essaient dans des conditions extrêmes, comme un marathon ou une autre discipline sportive mettant les chaussures à rude épreuve.

Ce n’est que lorsque ce test ultime est passé avec succès que la production obtient le feu vert et que les chaussures pourront ensuite être commercialisées et permettre à leurs heureux propriétaires de repousser leurs limites. Un peu à l’image de la DS 3 Performance Line, qui s’inscrit dans la meilleure tradition du Grand Tourisme français avec son habillage sportif, sa technologie de pointe et le confort propre aux véhicules de la marque DS. Alors qu’attendez-vous pour piquer un sprint vers le concessionnaire DS le plus proche ?
© Citroën DS3