Afin de comparer les émissions dues gaz naturel et celles du mazout, le bureau d'études RDC Environnement a examiné l'ensemble de la situation, de l'extraction du gaz naturel et du mazout jusqu’à la combustion par le consommateur final. Une telle analyse du cycle de vie complet est la seule façon correcte de mesurer l'impact sur le climat. Si l'on considère les choses sous cet angle, il apparaît clairement que le chauffage au gaz naturel produit bien plus de gaz à effet de serre que le chauffage au mazout. Pourquoi ?

Du gaz russe

La principale raison pour laquelle les émissions de gaz à effet de serre provenant du gaz naturel sont plus élevées est le fait que ce gaz devra être, à partir de 2030, fourni au départ de contrées plus lointaines. Pour quelles raisons ? Jusqu'à récemment encore, environ la moitié du gaz naturel utilisé en Belgique provenait du nord des Pays-Bas, pays voisin. Mais le gouvernement néerlandais a décidé de réduire les exportations, pour les paralyser complètement en 2030. Cela signifie que les distributeurs de gaz naturel devront aller chercher leur gaz ailleurs. En 2030, environ 60 % du gaz destiné à la Belgique proviendra de la Russie et le reste des États-Unis, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Si le gaz naturel est fourni à partir de régions plus éloignées, cela signifie automatiquement plus de pertes en termes de transport et de transmission.

Le méthane

Sur la base de ces sources d'approvisionnement attendues, RDC Environnement a calculé que sur une période de 20 ans, mesurée comme la durée de vie moyenne d'une installation de chauffage, les émissions de gaz à effet de serre du chauffage au gaz naturel sont de 22 % supérieures à celles du chauffage au mazout. Le bureau d’études précise également comment cette différence peut être expliquée. Le grand coupable dans cette histoire est le méthane. Lorsque le gaz naturel est extrait, de grandes quantités de méthane sont libérées. Et ce gaz à effet de serre agressif est 25 fois plus nocif pour le réchauffement climatique que le CO2. Dans la comparaison traditionnelle entre le gaz naturel et le mazout, seul le CO2 est pris en compte. Il est vrai que la combustion du mazout libère un peu plus de CO2 que celle du gaz naturel, mais cette légère différence n'est pas compensée par l’impact climatique du méthane.

© Informazout

L'avenir des combustibles liquides

Mais, petit bémol : l'extraction, le transport, le raffinage et la combustion finale du mazout libèrent également des gaz à effet de serre. Et le pétrole vient aussi de loin. Ce n'est donc pas parce que les émissions totales de gaz à effet de serre du chauffage au gaz naturel sont supérieures de 22 % à celles du chauffage au mazout que nous pouvons continuer à chauffer allègrement comme avant.

Informazout - le centre de référence sur le chauffage au mazout - a une vision claire de l'avenir des combustibles liquides. La première chose est de miser sur l’efficacité énergétique. Non seulement en isolant mieux nos maisons, mais aussi en passant à des chaudières à haut rendement. Ainsi, vous consommez 30 % de combustible en moins et vous émettez donc 30 % de CO2 en moins.

Dans une seconde phase, une installation moderne de chauffage au mazout peut être parfaitement combinée avec un chauffe-eau solaire pour le chauffage de l'eau sanitaire. Cela vous permet encore de consommer et donc d'émettre 10 % de moins. Si vous combinez cette chaudière à haut rendement avec l'énergie renouvelable extraite de l'air, du sol ou de l'eau via une pompe à chaleur, vos gains énergétiques et climatiques sont encore plus élevés, soit 30 %.

Dans une dernière phase enfin, le mazout est remplacé par des combustibles pauvres voire neutres en carbone. Ce n'est pas une idée futuriste. La production de ces combustibles, tels que l’EMAG et le HVO, se fait déjà à l'échelle industrielle. Ces combustibles sont déjà mélangés au mazout normal et peuvent fonctionner dans une installation au mazout normale sans modification significative de l'appareil. Et à terme, ces chaudières fonctionneront avec un combustible liquide 100% durable.

Pour plus de détails sur l'étude RDC Environnement, cliquez ici.

Vous voulez en savoir plus sur les combustibles neutres en carbone ? Lisez le dossier complet ou demandez le guide gratuit ici.

[VO1] https://informazout.be/fr/economiser-l-energie/pleins-feux-sur-les-combustiles-liquides-renouvelables

[VO2] https://informazout.be/fr/lavenir-appartient-aux-combustibles-neutres-en-carbone-informez-vous-grace-notre-guide-gratuit