Les hommes travaillaient dur au « Pays des Terres Rouges ». Ils extrayaient le minerai de fer (ou « Minett » en luxembourgeois) en creusant des galeries dans la roche, en circulant au cœur de la colline dans le vacarme des trains miniers et en sortant la pierre sur des wagonnets. Le minerai de fer était ensuite lavé, mélangé, chauffé et transformé en acier. La suie, la sueur, le charbon, la chaleur et l’acier ont été les ingrédients du succès économique du Grand-Duché. L’acier luxembourgeois était exporté dans le monde entier dès la moitié du 19e siècle et on le retrouve aujourd’hui encore dans des édifices de bon nombre de pays, que ce soit dans les fondations du « One World Trade Center » à New York ou dans le plus grand gratte-ciel du monde à Dubaï.

Les hauts fourneaux sont aujourd’hui éteints (NDLR-la zone de Belval-Est est toujours en activité et occupée par Arcelor Mittal Belval). Mais les visiteurs peuvent encore découvrir cet univers dans le cadre du « Minett Tour ». On peut faire cet itinéraire en partant, par exemple, d’Esch-Belval. Là où les hauts fourneaux dégageaient leur fumée, c’est maintenant l’Université du Luxembourg, la Cité des Sciences, de la Recherche et de l’Innovation, la salle de concert  Rockhal», ainsi que des immeubles résidentiels et un méga complexe commercial, qui génèrent un nouveau dynamisme (un projet développé par l’architecte-urbaniste néerlandais Jo Coenen). Ajoutons à cela que la plupart des espaces publics extérieurs sont illuminés le soir ou lors d’événements culturels par des éclairages très originaux imaginés par le grand designer allemand Ingo Maurer. Précisons que ces bâtiments abritent des disciplines scientifiques qui s’enrichissent de toujours plus de facultés du domaine de la médecine, des sciences humaines ou de l’informatique. Cependant, entre ces tours à l’architecture (ultra) contemporaine, les deux hauts fourneaux affichent une présence spectaculaire, marquée notamment par la rouille et la patine. Ils ont été restaurés et conservés avec soin pour les générations futures. Et ils créent une atmosphère très spécifique. Des visites guidées permettent de monter sur le haut fourneau A et de profiter de la vue sur tout le campus. C’est là que le quartier général de « Esch 2022 » a pris sa place. Car, Esch-sur-Alzette sera « Capitale européenne de la culture » en 2022.

Le Minett Tour

Cet itinéraire s’étend sur environ 35 km. Il relie cinq sites avec des thématiques différentes et présente aux visiteurs l’histoire passée, actuelle et à venir de l’industrie sidérurgique luxembourgeoise. Toute l’année, des fêtes populaires, des festivals de musique et d’art, des concerts et des expositions, des spectacles de danse et des pièces de théâtre permettent de découvrir ces lieux (pour la plupart classés) sous un autre jour.
Infos www.minetttour.lu

À découvrir

Le Musée de la Mine Cockerill à Esch-sur-Alzette. Cet ancien site minier (rénové) expose les outils et les machines des mineurs, de nombreuses archives photographiques du dur quotidien dans la mine, du matériel de transport et des fossiles trouvés lors de l’extraction du minerai. Une forge en service peut être visitée le week-end. Le Musée National des Mines de Fer à Rumelange. La plus grande partie de la collection est exposée dans les galeries souterraines de l’ancienne mine. On débute la visite guidée en prenant le petit train de la mine, qui franchit le terril en plein air et pénètre dans la mine par la galerie de Langengrund.