La vie d’Edward J. Steichen (1879-1973) est marquée par une carrière artistique longue, riche et diversifiée : mondialement connu surtout pour ses œuvres photographiques, il était également peintre, réalisateur, scénographe et directeur au département photographie du Museum of Modern Art (MoMA) à New York, où son travail de commissariat d’expositions trouva une résonance internationale. Edward Steichen fut aussi un grand amoureux de jardins et de nature, et se passionnait pour l’expérimentation high-tech. Aujourd’hui, les Steichen Collections au Luxembourg rassemblent le patrimoine lié à Edward Steichen. Au MNHA et à la Villa Vauban, c’est l’artiste photographe qui est à l’honneur à travers une sélection d’images personnelles et de commandes, tandis que le Centre National de l’Audiovisuel (CNA) nous fais découvrir son travail de curateur, à travers les collections permanentes « The Family of Man » et « The Bitter Years », orchestrant les images d’autres photographes connus.

The Family of Man

Cette exposition est le résultat de 3 années de recherches en Europe et aux États-Unis. À l'origine elle fut destinée à promouvoir la photographie humaniste d’après-guerre et la solidarité entre les peuples par le rapprochement d'images du monde entier. Le visiteur se déplace dans une structure labyrinthique où le format des photographies (en noir et blanc) varie sans cesse. Le propos est linéaire, suivant le cours de l'existence humaine, mais selon un cheminement circulaire : la vie est un cycle et les expériences sont universelles. Malgré les critiques, qui récusent la vision simpliste et sentimentale de Steichen, le succès est phénoménal. Après sa présentation à New York, en 1955, l'exposition circule sous différentes versions dans 38 pays. Plus de 9 millions de visiteurs l'auraient ainsi visitée jusqu'en 1962. Aujourd'hui, une version restaurée est installée de manière permanente au Château de Clervaux et fait partie de la « Mémoire du Monde » de l’UNESCO.

The Bitter Years

Il s’agit d’un hommage à la photographie documentaire, qui rassemble plus de 200 images issues d’un des plus grands projets collectifs de l’histoire de la photographie : la documentation de l’Amérique rurale lors de la Grande Dépression des Années 30 par la Farm Security Administration. Réalisée en 1962 par Edward Steichen pour le MoMa, cette exposition, installée aujourd’hui en permanence dans le Château d’eau restauré Waassertuerm+Pomhouse/CNA, à Dudelange, regroupe les œuvres iconiques de photographes tels que Walker Evans, Dorothea Lange, Arthur Rothstein, Robert capa ou Russell Lee. The Bitter Years est indéniablement plus politique que The Family Of Man, plus accusatrice et dénonciatrice des inégalités sociales.

The Photographer

Avec une galerie exclusivement dédiée à la production photographique d’Edward Steichen, le Musée National d’Histoire et d’Art (MNHA) met à l’honneur une collection de 178 photos (Edward Steichen - The Photographer) représentatives de sa carrière, qui proviennent d’un legs de l’artiste à l’Etat luxembourgeois. Le MNHA conserve et expose également les 44 photographies de la collection Steichen de la Ville de Luxembourg. Pour des raisons de conservation, les deux collections sont à découvrir par cycles d’exposition de vingt photographies.

Infos www.steichencollections.lu