PORTRAIT

Ils se sont rencontrés il y a deux ans... `en faisant la vaisselle lors d'un dîner chez des amis´, racontent-ils. Ce ne fut pas le coup de foudre, non, mais un petit déclic pour commencer. Puis, ils se sont revus et Cupidon a fait son oeuvre. La décision du mariage date d'il y a six mois. Ils vivront à Tervueren, au domicile actuel du fils cadet du Roi.

Ce qui a séduit celui-ci? `Elle est très spontanée, elle est elle-même, répondait-il jeudi dans les serres de Laeken. Et une chose qui m'a fait plaisir, c'est qu'elle arrive à avoir un contact très facile avec les enfants´. On aura compris qu'il y a des projets de ce côté.

Tous les portraits faits de Claire Coombs insistent sur son caractère discret et réservé, voire secret, aimant préserver une part de mystère, mais aussi distingué, very British et pour cause... De père anglais et de mère belge, elle est née à Bath, dans le Somerset, le 18 janvier 1974. Elle n'avait que trois ans quand la famille a repassé la Manche. Le foyer, où elle vit toujours, se trouve dans le hameau brabançon de Dion-le-Val (Chaumont-Gistoux). Interrogée sur son identité, elle répond qu'elle se sent Belge - `Belge européenne´, précise son prince -, même si elle possède la double nationalité et a gardé des liens en Grande-Bretagne.

Musique et géométrie

Les études primaires et secondaires à l'Institut de la Providence de Wavre n'ont pas toujours été faciles. Il est vrai qu'à la maison, on parlait anglais... Claire a dû doubler sa cinquième année d'humanités. Parallèlement aux études, elle s'est intéressée au dessin, à la peinture, à la musique et à l'équitation. Elle a été membre actif d'un mouvement de jeunesse (les Guides) et a chanté dans la chorale locale `Les Pious-pious´, notamment lors de la visite du Pape à Bruxelles.

Son titre de géomètre expert-immobilier a été obtenu en 1999 après un stage chez `Brone & Oldenhove´, à Wavre, dont elle est devenue membre associé. Elle poursuit actuellement sa formation au siège anversois d'un bureau de géomètres-experts.

Les parents? Ils se sont mariés à Uccle en 1971. Le père, Nicholas Coombs, est né à Wimbledon en 1938. Il a fait ses études au St. George College dans le South London. A l'âge de dix-huit ans, il est allé travailler au Canada pour la Bell Telephone. Cinq ans plus tard, il était engagé au sein de Lindustries Group of Companies. Il dirige actuellement l'entreprise familiale spécialisée dans les élastiques.

La mère, née Nicole Mertens, a vu le jour à Ixelles en 1951. Secrétaire, elle a achevé son apprentissage en Angleterre. Elle est membre associé de l'entreprise familiale et active dans la vie de sa paroisse ainsi que dans le bénévolat auprès des personnes âgées.

Claire a une soeur aînée, Joanna, actuellement `Management Assistant´ à l'ambassade de Grande-Bretagne à Bruxelles et mariée à Steve Grant, maître de conférence à la représentation du Royaume-Uni auprès de l'Union européenne. Quant au frère cadet, Matthew, il est gradué en marketing, travaille dans l'entreprise familiale et s'illustre comme pilote de moto, tant en Belgique que lors de rencontres internationales.

La future princesse continuera ses activités tout en s'intéressant à celles de son futur époux. `J'ai beaucoup appris avec lui´, confie-t-elle. Et lui a été rapidement rassuré: `Je l'ai vue lire un livre de Konrad Lorenz...´ Elle redoutait un peu la rencontre avec la presse mais aborde sereinement la médiatisation. `Cela ne m'a pas dérangée. Tout s'est fait de manière naturelle... Bien sûr, je suis de temps en temps reconnue. Mais si les gens passent leur temps à me regarder travailler, ils vont très vite s'ennuyer´.

© La Libre Belgique 2002