L'enseignement flamand sera doté de nouveaux "objectifs minimaux"

Le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts, et les prestataires de formation ont présenté lundi un nouvel accord-cadre sur le développement de nouveaux objectifs de réussite dans l'enseignement secondaire, issu de longues concertations avec les acteurs du secteur.

Belga
L'enseignement flamand sera doté de nouveaux "objectifs minimaux"
©PHOTONEWS

Ces nouveaux "objectifs minimaux" seront "réduits" et plus sobres" dans les deuxième et troisième années de l'enseignement secondaire et mettront l'accent sur le néerlandais, les autres langues et les STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) , ont indiqué les différents acteurs lors d'un point de presse à Bruxelles.

Ils ont également annoncé leur intention de travailler immédiatement sur de nouveaux objectifs pour le premier cycle du secondaire et pour l'enseignement primaire.

Les objectifs minimaux pour le deuxième et le troisième degré doivent être mis en place en mars 2023 et ils débuteront pour le troisième degré à partir de septembre de l'an prochain.

La Cour constitutionnelle avait rendu en juin dernier un arrêt qui avait secoué l'enseignement flamand. À la suite d'un recours introduit par l'enseignement catholique et par les écoles de pédagogie Steiner, entre autres, la Cour avait décidé d'annuler les objectifs finaux ("eindtermen") fixés début 2021 pour les deuxième et troisième degrés de l'enseignement secondaire en Communauté flamande.

La Cour avait aussi fixé une période transitoire, qui expirait en septembre 2025.

Mais les acteurs de l'enseignement ont été plus rapides et ont convenu lors de discussions cet été de nouveaux "objectifs minimaux", une notion qui remplace celle d'"objectifs finaux", a expliqué lundi M. Weyts (N-VA) devant la presse.

Il a assuré que ces objectifs restaient "ambitieux" et que les écoles seront incitées à placer la barre "bien plus haut".