Schild & Vrienden: la chambre des mises en accusation de Gand se prononcera le 28 décembre sur l'enquête

La chambre des mises en accusation de Gand se prononcera le 28 décembre prochain sur la régularité de l'enquête sur le groupe identitaire "Schild & Vrienden", a-t-on appris lundi.

Dries Van Langenhove, le fondateur du mouvement Schild & Vrienden.
Dries Van Langenhove, le fondateur du mouvement Schild & Vrienden. ©BELGA
Belga

L'avocat de Dries Van Langenhove, fondateur du mouvement, veut que l'instruction soit en partie invalidée car le juge d'instruction aurait, à ses yeux, fait montre de partialité. Le parquet de Flandre orientale a ouvert une instruction en septembre 2018, dans la foulée d'un reportage de la VRT qui avait révélé que ce mouvement étudiant nationaliste flamand postait des messages racistes, antisémites, sexistes ou glorifiant la violence dans des groupes de discussion secrets.

Dries Van Langenhove a été inculpé en juin 2019. Il a été laissé en liberté sous conditions et notamment celle d'une visite accompagnée à la caserne Dossin de Malines, qui abrite un mémorial de l'Holocauste. Le jeune homme a par la suite été élu député sur la liste Vlaams Belang (extrême droite) mais son immunité parlementaire a été levée.

Une fois que la chambre des mises en accusation se sera prononcée, le dossier retournera en principe devant la chambre du conseil, qui devrait décider d'un éventuel renvoi devant le tribunal correctionnel.

Sur le même sujet