"Nous sommes conscients de la dureté de ces mesures, nous savons que ça fait mal": le Codeco resserre la vis, voici ce qui a été décidé

De nouvelles fermetures ont été annoncées par les autorités. Le Premier ministre a reconnu qu'il s'agissait de mesures très strictes, mais nécessaires pour affronter le variant Omicron.

Le Comité de concertation - normalement, le dernier de 2021 - s'est réuni à 14h ce mercredi 22 décembre. Après plusieurs heures de discussions, les autorités se sont mises d'accord sur la marche à suivre pour les semaines à venir.

"La situation est très compliquée avec ce nouveau variant. On sait que les contaminations vont exploser dans les prochains jours", a indiqué Pierre-Yves Jeholet après la réunion, confirmant que les cinémas et les théâtres allaient bien fermer leurs portes. Le ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a expliqué qu'il n'y aurait pas de bulle imposée pour les fêtes de fin d'année. "On se verra début janvier pour évaluer les mesures, on ne laissera pas une minute de plus un secteur à l'arrêt si ce n'est pas nécessaire", a-t-il ajouté. "Mais chaque chose en son temps. Si nous n'avions pas pris des mesures aujourd'hui, on nous l'aurait reproché." Enfin, M. Jeholet a confirmé que les écoles rouvriraient leurs portes le 10 janvier.

Le Premier ministre a pris la parole à 18h15 lors de la traditionnelle conférence de presse. "Notre pays connait depuis trois semaines un ensemble de mesures assez stables, qui visent à lutter contre le variant Delta. Ces mesures font leur effet. Les indicateurs baissent. C'est important car cela réduit la pression chez les médecins et dans les hôpitaux. Mais malgré ces chiffres positifs, il faut s'inquiéter du variant Omicron. A propos de ce variant Omicron, il y a des incertitudes mais il y a des choses que nous savons déjà et qui ne sont pas des bonnes nouvelles. Ce variant se répand plus rapidement que le Delta. Il sera bientôt dominant chez nous. Une chose est sûre: il faut être plus prudent que jamais dans une période où il y a beaucoup d'incertitudes. La pression a légèrement diminué mais les hôpitaux restent très tendus. L'objectif est de ralentir la propagation du variant Omicron et d'être sûr que l'on puisse reprendre une vie normale dans les écoles après les vacances."

Alexander De Croo a ainsi souligné que notre meilleur moyen d'affronter le variant Omicron était la dose booster. "Il est primordial de se faire vacciner", a-t-il rappelé. Il faut toutefois prendre également des mesures supplémentaires de façon préventive.

1) Événements à l'intérieur
Tous les événements à l'intérieur (cinémas, théâtres, laser games, congrès, marchés de Noël, bowling, escape room, parc d'attraction...) seront interdits. Il y a toutefois quelques exceptions: les infrastructures sportives, les bibliothèques, ludothèques, médiathèques, les musées, les mariages, les salles de fitness, les centres de bien-être).

2) Événements extérieurs
Les activités sous une tente ou un chapiteau sont interdites. Les marchés de Noël extérieurs peuvent avoir lieu mais les espaces sous des tentes doivent être fermés. Maximum un visiteur/ 4 m². A partir de 100 visiteurs: plan de circulation à sens unique avec entrées et sorties distinctes.

3) Shopping
Le shopping devra se faire à deux (à l'exception des mineurs de son propre foyer).

4) Public pour le sport
Que ce soit en extérieur ou en intérieur, il n'y aura plus de public pour les événements sportifs. Cela concerne les sports amateurs et professionnels.

5) Télétravail
Le télétravail reste obligatoire avec maximum un jour de retour par semaine.

6) Des fêtes en toute sécurité

Le Comité de concertation recommande de continuer à limiter les contacts pendant la période de Noël et encourage le recours à l'autotest. Les autorités recommandent d'aérer les espaces intérieurs et de porter un masque buccal. "Et si vous vous sentez malade, alors restez à la maison", a ajouté le Premier ministre.

"Si nécessaire, nous prendrons des mesures plus strictes", a d'ores et déjà annoncé Alexander De Croo. "(...) Nous sommes conscients de la dureté de ces mesures, nous savons que ça fait mal. Après une années de gros efforts, après une année où de nombreux Belges ont décidé de se faire vacciner, nous aurions aimé un Noël différent. Mais pensons au Noël de l'année dernière: les restaurants étaient fermés, il y avait une bulle... Ce n'est pas le cas cette année."

Enfin, le libéral flamand a tenu à remercier tous les soignants qui se trouvent en première ligne. Il a également apporté son soutien à celles et ceux qui ont vu leur activité impactée par les fermetures. "Cette pandémie n'est pas qu'une crise sanitaire, c'est également une crise économique", a-t-il reconnu.

"Nous devons faire preuve d'une grande prudence dans notre vie personnelle. Nous n'avons pas mis en place un confinement parce que nous ne le voulons pas. Nous voulons tous fêter Noël. Mais il faut rester prudent ! Faites-le en petit comité et utilisez des autotests", a précisé le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit). Le socialiste flamand a salué les décisions prises ce vendredi 22 décembre "C'est un Comité de concertation que j'ai trouvé moi-même très solidaire, très ouvert, très constructif", s'est-il réjoui.