Une restauratrice belge a trouvé une solution imparable… et romantique pour se débarrasser des guêpes

On peut s’inspirer de cette restauratrice qui a fait sensation avec ses belles installations.

E.W.
European,Wasp,(vespula,Germanica),Building,A,Nest,To,Start,A
©Shutterstock

Les guêpes sont insupportables cette année ! Nombreuses, énervées, énervantes et belliqueuses, elles sont nombreuses à envahir les terrasses des cafés et des restaurants. On ne compte plus le nombre de serveuses et serveurs piqués par ces insectes pendant le service. De même que les clients importunés et piqués.

Pour déjeuner ou dîner en toute quiétude, il va falloir se rendre en province d’Anvers, à Bonheiden et encore plus précisément chez "Margherita", un bon restaurant italien avec primi piatti, secondi et dolce, et non des pizzas.

À moins que la gérante, Margherita Mazzocchi fasse des émules dans les restaurants du pays avec son idée géniale !

Cette Italienne d'origine a, comme tous ses collègues, essayé de tester les "pièges" classiques pour chasser les guêpes des tables comme les pièges sucrés, les bâtons parfumés, le café brûlé et même des appareils qui dégagent des ondes électriques censées les tenir éloignées. Peine perdue, a-t-elle ainsi raconté à un journaliste de Het Nieuwsblad certainement prévenu de l'habileté de la patronne par un client. Alors, "j'ai réfléchi et j'ai acheté des voiles blancs qui ne laissent aucune chance aux insectes d'accéder à la nourriture". Une bonne solution pour le restaurant : "Nous remplacions constamment les verres de vin, de bière ou de sodas car les guêpes nagent dedans." Et cela prenait beaucoup de temps de service, en plus. Et un système qui a l'air de plaire aux clients qui se sentent en sécurité dans ce petit cocon. Ces moustiquaires légères donnent en plus une ambiance romantique à la terrasse du restaurant !

Une idée ingénieuse et qui devrait s’avérer encore plus utile à mesure qu’approche la fin des grosses chaleurs d’été… Ceci en raison du rythme biologique de ces insectes. Une reine fondatrice commence à construire sa colonie vers avril-mai en générant, au début du printemps, plusieurs dizaines de larves qui deviendront adultes. Résultat : à la fin de l’été, un seul nid de guêpes peut rassembler plusieurs milliers d’insectes ! En août et septembre, les guêpes sont donc plus nombreuses à chercher à boire (dans nos verres) et à se nourrir (dans nos assiettes).