Le couvre-feu en vigueur à Bruxelles est en place de 22h à 6h du matin et il restera d'application jusqu'à ce samedi. Dès lors, contrairement aux habitants des autres Régions du territoire, les Bruxellois devront regagner leur habitation pour 22h avant d'être à nouveau autorisés à ressortir après minuit. Les nouveaux assouplissements prévoient en effet la levée du couvre-feu dès samedi.

Cette situation pour le moins particulière est jugée "incompréhensible" par le parlementaire bruxellois Gilles Verstraeten (N-VA): "C'est une nouvelle blague belge, et même pas une bonne. Mon seuil de tolérance pour de telles absurdités a maintenant atteint ses limites. Expliquez-moi à quoi ça rime", a-t-il déclaré dans "De Ochtend" (VRT).

"S’il y a une certaine logique administrative, il n'y a certainement pas de logique humaine", ajoute Gilles Verstraeten. "C'est vraiment ce qu'il faut faire pour faire douter toute une population de l'ensemble des mesures."

"En plus de cela, ce couvre-feu n'a jamais été correctement appliqué. Il y avait encore beaucoup de gens dans les rues après 22 heures. J'ai également entendu de nombreux cas de personnes qui étaient encore dans les rues après le couvre-feu, qui ont rencontré des policiers mais n'ont pas eu d'amende", conclut l'homme politique.

De son côté, le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort explique cette situation particulière par une application stricte des arrêtés.