Nous l’aimons bien notre Chouette de cinéma. Nous écrivons "notre" parce qu’elle est bien de chez nous. Pendant le confinement, elle n’a pas chômé, concoctant le menu de son nouveau programme, qui nous arrive tout chaud, après une mise en bouche au Festival de Namur. Un menu savoureux, bio (production locale certifiée comme une AOC), bien équilibré (un peu de didactisme, un brin de conte, un prince et une princesse, même, et une chanson pour la route), sans excès de guimauve et jamais gavant - idéal pour les papilles des jeunes cinéphiles en ces temps de relative disette.

Ludique et pédagogique

À la carte, cinq mets, soit des courts métrages distrayants, ludiques et, même, pédagogiques. Ainsi de l’histoire d’ouverture, La Petite Grenouille à grande bouche de Célia Tocco, déambulation dans la chaîne alimentaire d’une forêt, où le batracien du titre, lassé de gober les insectes, s’interroge - non sans inquiétude - sur les préférences alimentaires de tout un chacun.

Le Petit Poussin roux de Célia Tisserant alléchera les enfants gourmands. Le gallinacé par l’odeur de muffins alléchés va devoir apprendre à les faire lui-même. En suivant la recette, il va aussi devoir se procurer les ingrédients ou apprendre à les transformer. Pas sûr que tous les pâtissiers en herbe de la salle pourront fabriquer leur propre farine, battre leur beurre ou récolter leur miel, mais ils auront compris qu’un muffin ne tombe pas du four par magie.

Le prince de La Cerise sur le gâteau de Frits Standaert abuse des bonnes choses. Au point que son foie se révolte. Un médecin plus malin (ou psychologue) que les autres lui recommande de boire l’eau d’une source magique pendant trente jours. Seule condition pour que les vertus (et le secret) du remède demeurent, le prince doit s’y rendre seul, donc, à pieds… Un bienfait ne venant jamais seul, la cure de randonnées aura un effet secondaire bienvenu.

Le problème de L’ours qui avala une mouche de Pascale Hecquet est d’une autre nature et le remède plus radical. L’insecte a avalé par mégarde une mouche qui bourdonne sans cesse dans son estomac, au point qu’un écureuil recommande au plantigrade de gober une grenouille… qui coasse. Puis une couleuvre qui chatouille. Et ainsi de suite : l’ourse devient une matriochka pantagruélique… qui frise l’indigestion.

La même réalisatrice conclut la séance en chanson avec l’histoire d’une Dame Tartine aux fruits qui mêle à l’animation des images réelles d’aliments. Bon appétit, les petits !

La Chouette en toque Animation AOC D’ Arnaud Demuynck, Célia Tocco, Célia Tisserant, Frits Standaert, Pascale Hecquet Durée 52 minutes. À partir de 3 ans.

© DR