Qumran, une bibliothèque utile...

C'est à la fois un événement littéraire, historique et religieux : ce 25 septembre, les Editions du Cerf lancent officiellement la Bibliothèque de Qumran, soit, réunis en neuf volumes à paraître au rythme de un par an, l'ensemble des textes découverts depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale aux abords de la Mer Morte.

Christian Laporte
Qumran, une bibliothèque utile...
©EPA

C'est à la fois un événement littéraire, historique et religieux : ce 25 septembre, les Editions du Cerf lancent officiellement la Bibliothèque de Qumran, soit, réunis en neuf volumes à paraître au rythme de un par an, l'ensemble des textes découverts depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale aux abords de la Mer Morte. C'est une "première" pour le monde francophone : les passionnés d'histoire ancienne, et plus précisément d'histoire biblique, se voient proposer les textes en V.O (araméen, hébreu, grec) avec en regard leur traduction française qui est l'œuvre collective de jeunes chercheurs francophones ou s'exprimant dans notre langue.

La coordination en a été assurée par André Paul, à la fois théologien et philologue, spécialiste de la formation et de l'interprétation de la Bible à qui l'on doit déjà quatre ouvrages rien que sur les manuscrits de la Mer Morte !

Pourquoi sortir l'ensemble des textes maintenant ? Pour André Paul, "la Bibliothèque de Qumran a été conçue au moment favorable car l'on ne dispose que depuis 2003 de l'ensemble des restes des quelque 900 rouleaux découverts près de la Mer Morte. Cela permet de prendre un certain recul à travers une saisie globale et transversale. C'est pour cela qu'on l'a appelée bibliothèque d'ailleurs. Des publications en anglais et en allemand l'ont précédée mais elles étaient avares de notes et d'introductions".

Une autre singularité de la Bibliothèque de Qumran est qu'elle prend aussi en compte des textes bibliques qui s'écartent des versions officielles des Bibles hébraïques. La méga-publication de la maison d'édition parisienne se distingue également par l'approche originale des textes. Jusqu'ici, les publications suivaient tantôt l'ordre de découverte des manuscrits, tantôt un regroupement par langue d'origine. Ici, le classement se fait en fonction des liens formels ou thématiques avec les écrits qui constitueront plus tard la Bible hébraïque en partant donc de la Loi (Torah) pour arriver aux Ecrits en passant par les Livres des Prophètes. Cette option permet de mieux comparer les écrits découverts avec ceux de l'Ancien Testament.

On le voit, l'approche se veut non seulement originale mais aussi revivifiante dans tous les sens du terme : "il faut savoir que sept des intervenants sur la vingtaine engagée ont aujourd'hui moins de 35 ans, ce qui ne les empêche pas d'avoir atteint une certaine maturité scientifique".

Que retenir déjà des recherches entreprises ? Pour André Paul, il faut "désenclaver les textes venus des grottes à la fois sur le plan littéraire et doctrinal. Ils sont en tout cas révélateurs de la construction de la société judaïque. Le classement des textes s'impose aussi et nous rappelle que ce que nous traitons comme biblique se confondait pour beaucoup avec ce que l'on considère comme ne l'étant pas".

André Paul va plus loin encore : la nouvelle approche montre, pour le moins, que contrairement à ce que l'on a longtemps cru, les Esséniens n'apparaissent guère; les manuscrits font état de la gestation du christianisme - celui du Christ comme celui de Paul - comme de celle du judaïsme rabbinique. Et il y est question du courant mystique qui mènera à la Kabbale et de la gnose judaïque. Conséquence ? Elaborée un peu hâtivement, la thèse essénienne de l'origine des manuscrits qui ne se basait en fait que sur sept écrits est mise à mal sinon évacuée !

Pour André Paul, "l'heure est à la distanciation et à l'ouverture. L'espace de l'interdisciplinarité sollicite plus que jamais les chercheurs"...

Le premier volume de la Bibliothèque est consacré à la Genèse. André Paul a également publié aux Editions du Cerf "Qumran et les Esséniens" qui présente le projet.