La Wallonie approuve la construction de 800 logements publics éco-responsables

Une décision doublement bénéfique, a commenté le ministre wallon du Logement.

 Christophe Collignon: «Il faut aussi des solutions à long terme».
Le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon. ©BELGA 

Le gouvernement wallon a approuvé la création de 801 logements publics à haute performance environnementale sur les terrains de la Société wallonne du Logement ou des sociétés de logement de service public, pour un montant de plus de 137 millions, dont 60 millions d'euros financés par la Commission européenne.

Ce projet vise à contribuer à l'augmentation du nombre de logements d'utilité publique; à initier un mouvement de transformation du processus immobilier vers des pratiques en phase avec le développement durable et à créer les conditions minimums nécessaires à l'expérimentation à grande échelle de filières alternatives à la construction traditionnelle.

"C'est ce qu'on peut appeler une contribution importante aux efforts de création de logements publics que nous menons à l'échelle de la Wallonie. Et qui répond à un double objectif : le besoin de logements de qualité à des loyers abordables et la transition environnementale soutenue par le gouvernement", a commenté le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon.

Des places d'hébergement supplémentaires

Dans le cadre de son plan de relance, le gouvernement wallon a également libéré une enveloppe de 30 millions d'euros visant à créer et à rénover 901 places d'accueil ou d'hébergement pour les personnes en grande difficulté.

Parmi ces 901 nouvelles places, 751 seront destinées à accueillir en journée ou héberger des personnes en grandes difficultés financières ou sans-abris. 150 places seront également spécifiquement destinées aux femmes victimes de violences.

Ce nouveau plan de construction s'étalera jusqu'en 2026.

"Avec ce projet d'investissement inédit, la Wallonie répond au besoin criant d'hébergements en faveur des personnes particulièrement vulnérables. Aujourd'hui, nous agissons concrètement pour offrir un toit ou un accueil à des centaines de personnes qui en ont besoin, leur permettant ainsi d'entamer leur réinsertion", a souligné, dans un communiqué, la ministre wallonne de l'Action sociale, Christie Morreale.