"Les autorités françaises ne peuvent pas les renvoyer en Italie"

La Commission européenne a condamné vendredi la décision de la France de renvoyer en Italie les migrants tunisiens interceptés lors de contrôles sur son territoire près de la frontière.

"Les autorités françaises ne peuvent pas les renvoyer en Italie"

"Les autorités françaises ne peuvent pas les renvoyer en Italie", a déclaré la commissaire en charge de l'Immigration Cécilia Malmström au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

La France et l'Italie sont membres de Schengen, l'espace européen sans frontières intérieures, a-t-elle rappelé. "La France pourrait évoquer une menace grave à l'ordre public, mais nous ne sommes pas dans ce cas", a-t-elle précisé.

Les autorités françaises doivent placer les personnes trouvées en situation irrégulière dans des centres de rétention et si elles ne demandent pas à bénéficier d'une protection internationale, négocier leur renvoi avec les autorités de leur pays d'origine, ont expliqué les services de Mme Malmström.

La police française multiplie les contrôles aléatoires dans le département des Alpes-Maritimes, frontalier avec l'Italie, et intercepte chaque jour environ 40 clandestins tunisiens, renvoyés à Vintimille, en Italie.