L'auteur de la fusillade au Texas s'est barricadé dans une classe pour ouvrir le feu: "Cela montre bien qu'il était complètement diabolique"

Salvador Ramos, l'auteur présumé de la fusillade qui a fait 21 morts dont 19 enfants dans une école d'Uvalde au Texas, s'est enfermé dans une salle de classe et a tiré sur les élèves et leurs professeurs.

Au lendemain de la fusillade qui a éclaté dans une école d'Uvalde au Texas, les autorités cherchent à comprendre ce qu'il s'est passé. D'après les premières informations, l'auteur des tirs est un habitant de la ville texane âgé de 18 ans, Salvador Ramos, décrit comme associal et introverti. Il est entré dans l'école primaire avec une seule arme, et a tué 19 enfants et deux enseignantes.

Selon CNN, le jeune homme s'est barricadé dans une salle de classe et a fait feu sur les élèves et leurs professeurs. Toutes les personnes décédées et les personnes blessées l'ont été dans cette seule pièce. "C'est une petite salle de classe, il pouvait y avoir entre 25 et 30 élèves, et il y avait aussi deux enseignants. Il s'agissait d'une salle de classe typique où les enfants sont groupés, tous ensemble, avec nulle part où aller", a déclaré le lieutenant Chris Olivarez, porte-parole du département de la sécurité publique du Texas, "Cela montre bien que le tireur était complètement diabolique". Les autorités n'ont pas encore d'information précise concernant le nombre exact d'élèves blessés par les balles du tireur.

Les forces d'intervention ont pu évacuer les bâtiments de l'école en brisant les fenêtres, avant de réussir à entrer dans la pièce où était retranché l'auteur du massacre, qui a été abattu. Il portait un gilet pare-balles tels que ceux portés par des unités d'intervention du genre du SWAT, a précisé Chris Olivarez à CNN. Le lieutenant et ses équipes travaillent avec le FBI, pour déterminer quelles étaient exactement les motivations de Salvador Ramos. "Ce que nous savons du tireur, c'est qu'il réside ici à Uvalde, qu'il a fréquenté l'un des lycées locaux, qu'il vivait avec ses grands-parents, qu'il était au chômage, qu'il n'avait pas vraiment d'amis, pas de petite amie que nous puissions identifier pour le moment, pas d'antécédents criminels, pas d'affiliation à un gang non plus"