Le transfert de djihadistes belges de la Syrie vers l'Irak est-il légal? Geens ne se prononce pas

Djihadistes belges en Irak : Geens ne sait pas
©BELGA

Le ministre de la Justice Koen Geens affirme que le gouvernement n’a pas été tenu au courant du transfert des deux djihadistes belges (Bilan al-Marchohi et Tarik Jadaoun) de la Syrie vers l’Irak, où ils ont été condamnés à mort pour avoir combattu dans les rangs de l’État islamique. "Notre pays n’est pas au courant des circonstances juridiques et pratiques du transfert de ces personnes aux autorités irakiennes et ne peut donc se prononcer sur sa légalité", a répondu M. Geens, en commission de la Chambre, en réponse à une question de Jessica Soors (Ecolo-Groen). Il a précisé que tout ne pouvait être dit, certaines informations étant classifiées.

Or, dans une interview au magazine internet Foreign Policy, dont La Libre a fait écho, Bilan al-Marchohi affirme qu’il a été arrêté à Raqqa en Syrie, transporté jusqu’à Erbil au Kurdistan irakien avant d’être amené à Bagdad. À Erbil, il affirme avoir rencontré des "agents du renseignement" belges.

Son transfert est-il légal ? Peut-on être jugé en Irak pour des faits commis en Syrie ? La justice irakienne a considéré qu’il avait combattu à Mossoul et était en droit de le juger. Avant d’être chassé militairement, Daech avait supprimé la frontière entre l’Irak et la Syrie pour y instaurer un califat.