Nicola Sturgeon, leader du Parti national écossais SNP et Première ministre de l'Ecosse, veut mettre à l'agenda un second référendum sur l'indépendance de sa nation, a-t-elle déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Son parti a remporté 46 sièges lors des élections législatives de jeudi au Royaume-Uni. Elle clamait déjà la volonté d'un référendum pendant la campagne électorale, mais dispose désormais "d'un mandat pour donner à nouveau le choix" à la population, a-t-elle indiqué.

Les indépendantistes écossais ont gagné dans pratiquement toutes les circonscriptions écossaises. "Nous voulons que l'avenir écossais revienne aux mains des Écossais, c'est le message principal de ce soir", a déclaré M. Sturgeon à la BBC.

Le résultat global des élections satisfait beaucoup moins la femme politique. Les conservateurs du Premier ministre britannique sortant Boris Johnson ont obtenu la majorité absolue, ce qui leur permet de sortir le Royaume-Uni de l'UE le 31 janvier. Les Écossais sont généralement opposés au Brexit.

"Le résultat est amer", a dit Sturgeon. "Mais les Écossais ont le choix pour un avenir différent. J'ai un mandat clair pour donner ce choix à l'Écosse, cela ne fait aucun doute. Et ensuite, c'est au peuple de choisir. (Boris) Johnson n'a pas le droit de retirer l'Écosse de l'UE et n'a pas le droit de nous retirer ce choix", a-t-elle dit.

En 2014, les Écossais ont déjà voté sur l'indépendance par rapport au reste du Royaume-Uni. Un peu plus de 55% étaient contre à l'époque, mais le Brexit pourrait bien faire pencher la balance en faveur de l'autre camp.

© AFP