Une plante pour se protéger du coronavirus : la découverte de ces chercheurs Belges

L’échinacée pourpre présente des effets très prometteurs face à plusieurs virus respiratoires dont le coronavirus.

Fleurs de échinacée
Fleurs de échinacée ©Copyright (c) 2021 Svetlana Gorban/Shutterstock. No use without permission.

Une équipe de chercheurs belges, dirigée par le Pr Wim Vanden Berghe (Université d’Anvers), a mis en évidence l’effet antiviral protecteur de l’extrait d'” échinacée pourpre”. La plante présente des effets très prometteurs face à plusieurs virus respiratoires dont le coronavirus. “La plante combat divers virus responsables d’infections respiratoire, y compris le coronavirus. Elle diminue également le risque d’infection”, ont indiqué les chercheurs de l’Université d’Anvers.

Après l’émergence du virus SARS-CoV2 en 2020, les experts biomédicaux cherchaient à développer une protection supplémentaire contre le virus pour alléger le poids de la pandémie sur le secteur des soins de santé. Le Pr Vanden Berghe s’est concentré sur les effets de la préparation pharmacologique “Echinacea purpurea”, dérivé de la fleur d’échinacée pourpre.

Les premiers résultats de laboratoire se sont révélés positifs : la plante renforce l’immunité antivirale innée. Au cours de trois études cliniques ultérieures, les scientifiques ont examiné les effets de l’extrait de plante sur les adultes et les enfants. Toujours avec des résultats prometteurs.

L’échinacée pourpre réduit le nombre total de rhumes, ont observé les chercheurs. “L’extrait de cette plante inhibe les rhumes viraux et prévient les infections par les virus respiratoires. Dans l’étude chez les enfants, elle a même réduit la charge virale dans les sécrétions nasales de 98 %, ce qui réduit considérablement l’infectiosité virale”, ont révélé les chercheurs anversois.

Ils n’envisagent pas de commercialisation du produit avant des recherches supplémentaires qui détermineront le mécanisme de protection exact.

”Une confirmation dans des études cliniques plus importantes est également souhaitable. Nous allons maintenant travailler avec les échantillons cliniques collectés pour savoir exactement comment l’échinacée soutient notre système immunitaire”, a conclu le Pr Vanden Berghe.