Fin de camp prématurée pour ces scouts, à cause d'un pervers : "On ne se sentait plus en sécurité"

Des scouts ont mis un terme à leur camp plus tôt que prévu, à cause d'un homme d'une cinquantaine d'années.

Photo prétexte
©Shutterstock

Selon les informations de Het Laatste Nieuws, des scouts de Flandre orientale ont mis brusquement fin à leur camp dans le Westhoek, près de Ypres. Un pervers rodant dans les parages ne permettait pas de continuer les activités en toute sécurité.

A la base prévu dans les Adrennes, près de Couvin, le camp de cette unité a été déplacé en Flandre. "Comme notre camping se situe dans une vallée, il était interdit d'y installer des tentes depuis les inondations dans les Ardennes. Nous avons donc cherché une alternative et opté pour un bel emplacement à l'entrée du Tortelbos à Voormezele, près de Ypres. Jamais nous n'aurions pensé devoir quitter les lieux prématurément", comme l'explique au média les responsables de l'unité.

Le suspect interpellé

C'est lundi, aux alentours de 15h, qu'une jeune fille a attrapé ses responsables pour leur expliquer qu'un homme d'une cinquantaine d'années se masturbait dans les buissons pendant qu'elle était aux toilettes. "Tout de suite, nous sommes allés dans les bois pour voir si nous pouvions retrouver le suspect. Peu après, nous l'avons retrouvé alors qu'il montait dans sa voiture avant de prendre la fuite. Le véhicule se trouvait sur un petit parking à l'entrée de la forêt", continuent les responsables de l'unité.

Les scouts ont aperçu l'homme en train de discuter avec un autre individu avant de disparaitre.

Le suspect a été interpellé. "Il a été interrogé et l'enquête est en cours", s'est contenté de communiquer le parquet d'Ypres. Aucune information n'a été communiquée sur le deuxième individu.

"Plus personne ne se sentait encore à l'aise. Du coup, nous avons donc décidé de démonter les tentes et de mettre un terme au camp prématurément", expliquent les scouts.