British Open : Detry et Pieters passent le cut, Tiger craque!

C'est l'Australien Cameron Smith qui est en tête après les deux premiers tours.

British Open : Detry et Pieters passent le cut, Tiger craque!
©AP

C’est assurément l’une des images fortes de ce 150e British Open. Conscient de ne plus pouvoir passer le cut et touché par la standing ovation de la foule, Tiger Woods n’a pu masquer son émotion sur le fairway du 18e trou de St. Andrews. On a même vu une larme couler sous sa casquette. “C’était un moment très intense. Je joue sur cet Old Course depuis 1995. Et le prochain Open aura lieu, ici, en 2030. Objectivement, je ne sais pas si je ferai encore partie des participants ! Je ne suis pas du genre à pleurer facilement. Mais, au fur et à mesure que je me rapprochais du Club House, l’ovation était de plus en plus intense. J’ai vu l’histoire défiler devant moi. Il y a une vraie communion avec ce public de passionnés et de connaisseurs. C’était poignant. Et j’ai craqué…”

Le Tigre aurait évidemment préféré passer le cut sur son parcours préféré dont il est membre d’honneur. Mais avec deux cartes de 79 et 76 (+9 sur deux tours), il était loin du compte. “Physiquement, je souffre toujours du genou. J’éprouve de vraies difficultés à marcher, même sur un links aussi plat. Pour le moment, il n’est pas question d’arrêter ma carrière, mais j’ai besoin de temps. Ma rééducation n’est pas finie. J’espère qu’en 2023, je reviendrai plus fort…”

En attendant, à l’instar du tenant du titre Collin Morikawa, c’est devant sa télé que Tiger suivra, ce week-end, le dénouement d’un tournoi qui s’annonce passionnant. En état de grâce, l’Australien Cameron Smith, véritable magicien des greens, mène la danse à 13 sous le par (67+64). Mais il est clair que Cameron Young (-11), Rory McIlroy (-10), Viktor Hovland (-10), Dustin Johnson (-9), Scottie Scheffler (-8) ou Tyrrell Hatton (-8) n’ont pas dit leur dernier mot. Avec tant de ténors en haut de l’affiche, la bagarre finale s’annonce fabuleuse !

Côté belge, rien que de bonnes nouvelles! Après un premier tour décevant (75), Thomas Pieters s’est réveillé en rentrant, ce vendredi, une belle carte de 67 (6 birdies, 1 bogey) et a passé le cut sans soucis. L’Anversois tentera de confirmer, ce samedi, lors d’un “moving day” où les positions des drapeaux seront déterminantes., Arrivé sur le 18 à la tombée de la nuit, Thomas Detry s'est également qualifié pour le week-end grâce à des cartes de 70 et 69 pour un global de 5 sous le par. Le Bruxellois a terminé son deuxième tour avec des birdies sur le trous 15, 16 et 18 et se retrouve dans le Top 20. Magique!