Tiger Woods, l'homme qui valait 800 millions de dollars.

Le chiffre le plus fou de l'histoire du sport.

Tiger Woods, l'homme qui valait 800 millions de dollars.
©AFP

Huit cents millions de dollars : c’est la somme stratosphérique qu’aurait proposée le nouveau circuit saoudien de golf à Tiger Woods. L’icône du swing mondial, soucieux d’être fidèle au PGA Tour américain, a sagement refusé l’offre. En attendant, le chiffre donne le tournis. Jamais dans l’histoire du sport, une telle proposition indécente n’avait été adressée à un sportif, toutes disciplines confondues. Et on peut se demander où les surenchères vont s’arrêter. Voilà plusieurs années que, grâce à leurs pétrodollars, le Qatar et l’Arabie saoudite investissent massivement dans le sport. Pour occuper le devant de la scène et se refaire une image, ils achètent, pêle-mêle, des clubs de foot, des tournois de tennis, des courses cyclistes. Une véritable OPA orchestrée, sans frein, par des fonds publics souverains. En créant le LIV Invitational, un circuit dissident aux allures de jackpot, l’Arabie saoudite attaque désormais de front la toute-puissance américaine. Aux États-Unis, le golf est le sport qui fait swinguer Wall Street. Le symbole est fort. Certes, Tiger, déjà couvert d’or et d’argent, a refusé le cadeau de bienvenue. Mais d’autres superstars des greens ont accepté. Et, à ce rythme, on se dit que c’est tout l’écosystème du sport professionnel mondial qui pourrait être chamboulé par cette politique conquérante. On en reparlera avec le Mondial de foot au Qatar !