La riposte du PGA Tour au LIV

Les meilleurs joueurs du circuit américain se sont engagés à jouer davantage pour plus d'argent.

Jay Monahan, commissaire général du PGA Tour.
Jay Monahan, commissaire général du PGA Tour. ©AP

Plus d'argent et plus de récompenses seront en jeu lors de la saison 2022/2023, en échange de quoi les meilleurs joueurs disputeront plus de tournois, a annoncé le PGA Tour, soucieux de répondre à la féroce concurrence de LIV Golf.

Les meilleurs joueurs membres du circuit nord-américain se sont engagés à participer à au moins 20 épreuves à partir de la saison prochaine, dont 12 dites de "haut niveau" ("Elevated Events"), regroupant huit tournois existants dont les play-offs de la FedEx Cup et quatre autres en alternance.

Leurs dotations globales seront comprises entre 15 et 20 millions de dollars, a précisé le commissaire général du PGA Tour, Jay Monahan.

S'ajoutent à la liste les quatre Majeurs (Masters, Championnat PGA, US Open, British Open), le Players Championship considéré comme le 5e Grand Chelem, et trois autres compétitions.

"Nos meilleurs joueurs soutiennent fermement le PGA Tour et nous aident à offrir un produit inégalé à nos fans, qui auront la garantie de les voir s'affronter lors de 20 événements ou plus tout au long de la saison", s'est félicité Monahan.

Ce ne sont pas leurs résultats, mais leur popularité auprès du public, notamment sur les réseaux sociaux, qui déterminera leur classement dans le Player Impact Program (PIP), dont la dotation sous forme de bonus passera de 50 à 100 millions de dollars. Les joueurs moins cotés percevront une bourse garantie de 500.000 dollars s'ils participent à 15 tournois dans la saison.

L'engagement des joueurs auprès du PGA Tour fait suite à une réunion à laquelle ils ont pris part la semaine passée, à l'initiative de Tiger Woods et de Rory McIlroy, missionnés pour les convaincre de ne pas céder à la tentation de LIV Golf, le circuit dissident financé par des fonds saoudiens, qui a déjà opéré une saignée en attirant des stars comme Dustin Johnson, Phil Mickelson, Bryson DeChambeau ou encore Brooks Koepka.

Par ailleurs, Woods et McIlroy ont annoncé le lancement d'une série de compétitions de golf semi-virtuelles, baptisée "Tech-infused Golf League", sur des practices connectés, dans des salles, pour attirer un public plus jeune.

Dans un format de deux heures adapté à la télévision, six équipes de trois joueurs de la PGA s'affronteront au cours d'une saison régulière de 15 matches entre janvier et avril, menant à une demi-finale et une finale.

Les coups les plus longs (drive de départ, 2e coup) seront joués sur simulateur et retransmis sur des écrans vidéo géants, alors que les coups d'approche et les putts seront joués "en vrai" et donc en public, dans la salle choisie.

Cette nouvelle approche, basée sur la technologie, permettra à Woods de jouer le lundi soir, "en prime time", sans souffrir des conséquences de son gros accident de voiture début 2021.