Interrogé en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ce mercredi, par la députée Stéphanie Cortisse (MR), le ministre-Président, Pierre-Yves Jeholet (MR), a apporté des précisions concernant l'opération de remédiation qui se prépare pour l'été prochain.
 
Première info: sont concernés les élèves du secondaire issus de toutes les écoles francophones, quel que soit leur réseau.

Deuxième précision importante: l'opération a été évoquée en conclave budgétaire et le gouvernement a décidé de débloquer une enveloppe de 3 millions d'euros pour soutenir ces activités qui pourraient prendre pour nom "Plaisir d'apprendre".

En quoi consiste cette initiative? "Des contacts sont pris avec les communes, acteurs de proximité par excellence", a déclaré Pierre-Yves Jeholet. "L'idée est d'associer un maximum d'acteurs locaux pour mettre en place des formules de stages qui allieraient remédiation scolaire et sport ou activités culturelles." 

Des subventions pourraient servir à rémunérer, par exemple, des étudiants de l'enseignement supérieur pour encadrer les plus jeunes. L'appel est également lancé au volontariat ainsi qu'aux écoles, pour mettre à disposition les infrastructures nécessaires.

"L'objectif n'est pas du tout de concurrencer l'offre de stages déjà existante", a conclu le ministre-Président. "Mais il est important que l'ensemble des acteurs se mobilisent pour épauler la jeunesse, durement éprouvée par la crise sanitaire."