Le chasseur qui a trouvé Jurgen Conings dit être "persécuté" par la police: "J'aurais préféré ne jamais découvrir ce corps"

Le chasseur se dit persécuté par la police. Il aurait préféré ne jamais découvrir le corps de Jürgen Conings.

Le chasseur qui a trouvé Jurgen Conings dit être "persécuté" par la police: "J'aurais préféré ne jamais découvrir ce corps"
©BELGA
Rédaction

Hunter Leonard ‘Nard’ Houben est le chasseur qui a découvert le corps de Jürgen Conings. Il est mis en cause par la justice dans deux enquêtes. La première concerne la vidéo de sa découverte qu'il aurait revendu au journal allemand Bild. La seconde pour une détention illégale d'armes.

Ce mardi, il s'est exprimé dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. Pour lui, la police a uniquement soif de vengeance. "Depuis des années, les policiers viennent ici et voient mes matraques sans même donner d'avertissement. Mais maintenant que j'ai découvert le corps de Conings, la police judiciaire d'Anvers veut visiblement prendre sa revanche. Après avoir découvert le corps, j'ai peut-être dit trop fort que la police n'avait pas bien fait son travail dans cette affaire. De plus, ils ne m'ont pas cru quand je leur ai dit que je l'avais trouvé. Ils ont préféré faire la sieste ce dimanche-là. Désormais, ils veulent clairement se venger de moi parce que j'ai une trop grande gueule",a-t-il expliqué.

Lui affirme agir dans la légalité. "J'investis dans ce matériel (NDLR les armes) dans le but de le revendre plus tard à un prix plus élevé, car le prix des armes ne cesse d'augmenter. (...) Mais à cause d'un simple oubli, je risque à présent de perdre mon permis et mes armes. Je vais probablement devoir vendre mes 120 armes à un commerçant pour un prix dérisoire", explique Hunter Leonard 'Nard' Houben.

Surtout, il jure ne jamais avoir vendu les images de sa trouvaille: "Je n'aurais jamais envoyé les images avant les funérailles, et sans l'autorisation de la famille" affirme-t-il toujours pour HLN. Selon lui, il se serait fait "avoir" par le journaliste en question qui a agi "sans son autorisation". Il assure ne pas avoir reçu "un centime" pour cette vidéo.

Pour terminer, le chasseur avoue qu'il aurait préféré ne "jamais" avoir retrouvé le corps. "Car je risque de perdre toutes mes économies et ma passion de toute une vie".

Sur le même sujet