On n’en sait guère plus sur les circonstances de la mort d’Ahlam Younan cette Liégeoise de 28 ans, retrouvée sans vie, dimanche, à son domicile de la rue de la Cathédrale, à Liège. La jeune femme avait été ligotée et couchée sur son lit avant d’être abattue d’une balle en pleine tête. L’arme du crime a été retrouvée à côté d’elle. Aucune interpellation n’a encore eu lieu et ce, même si les enquêteurs travaillent sur plusieurs pistes.

L’une de celles-ci a trait au crime d’honneur, œuvre d’une personne qui ne supportait pas la manière de vivre d’Ahlam. Rappelons que la jeune femme d’origine syrienne est arrivée en Belgique voici 5 ans et entendait vivre à l’européenne. Elle travaillait comme serveuse dans un café du centre-ville et avait été employée dans une boîte de nuit.

Si ce crime d’honneur est une des pistes étudiées, elle est clairement privilégiée par Fadia, la sœur aînée d’Ahlam, qui, elle aussi, vit en région liégeoise et qui, comme sa cadette a été la cible de menaces de mort proférées par un de ses cinq frères.

C’est en tout cas ce qui ressort de son audition devant les forces de police, thèse qu’elle a confirmée à nos collègues de l’Avenir.

“L’un de mes frères a tué ma sœur”, leur dit-elle. “Il a menacé ma sœur juste avant ce qui s’est passé, mais je ne pensais pas que c’était à ce point-là. À ses yeux, nous étions des putes”.

Reste que les certitudes de Fadia ne font pas une preuve.

L’enquête continue, dans la discrétion.