Le Vlaams Belang reste en Flandre le premier parti en termes d'intentions de vote, à 28%, soit une infime progression par rapport à décembre dernier (+0,7 point). En Wallonie, le PS reprend des couleurs tandis qu'Ecolo perd sa place de troisième parti au profit du PTB, indiquent les résultats du Grand baromètre Le Soir-RTL-TVI-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM publiés samedi matin. À Bruxelles, les socialistes ravissent d'un cheveu la première place à Ecolo-Groen. En Wallonie, le PS reste en tête et gagne, selon ce sondage, 1,7 point par rapport au précédent baromètre publié en décembre dernier (25,5% des intentions de vote contre 23,8%). Le MR conserve sa deuxième place avec 19,6% des intentions de vote (20,5% en décembre).

Le PTB, en forte progression, dépasse Ecolo et prend la troisième place. Le parti marxiste affiche 18,6% des intentions de vote (+2,1 points) et les Verts 15,5% (-1,7 point par rapport à décembre). Le cdH poursuit sa baisse avec 7,5% des intentions de vote. DéFI dépasse de peu la barre des 5% avec 5,1%.

À Bruxelles, le PS (avec le sp.a) dépasse désormais de peu Ecolo-Groen. Les socialistes affichent 20,5% d'intentions de vote dans la capitale pour 20,3% pour les verts. Suivent le MR (17,6%), le PTB (12,2%), DéFi (10%) et le cdH, qui passe sous le seuil des 5% (3,8%).

Au nord du pays, le Vlaams Belang consolide, avec 27,3% des intentions de vote, sa position de premier parti, déjà obtenue en septembre lors du précédent "grand baromètre". Il caracole en tête, devant la N-VA, deuxième, pointée à 20,7% et qui se tasse encore (-1,4 point). Derrière, avec 11,7% des intentions de vote, le CD&V reste le troisième parti (+0,3 point).

Derrière, on retrouve un Open Vld en légère progression (10,3%, +0,4 point) suivi du sp.a (9,6%), du PVDA-PTB (9,3%) et de Groen (8,8%).

Selon Le Soir, seules deux formules de coalitions seraient possibles à partir de ces intentions de vote. Une coalition "Vivaldi" associant socialistes, libéraux, verts et le CD&V disposerait de 80 sièges, soit 7 de moins que si elle voyait le jour dans la configuration issue des élections de mai dernier, la seule alternative étant une coalition associant PS et N-VA.

Ce sondage a été réalisé du 4 au 9 mars auprès de 2.463 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 974 en Wallonie, 958 en Flandre et 531 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95%, est de +/-3,1 en Wallonie, +/-3,2 en Flandre et de +/-4,3 à Bruxelles.