"La Route d’Istanbul": une mère contre le djihad

Rachid Bouchareb aborde, de biais, le thème de la radicalisation islamiste. Entretien.

Hubert Heyrendt, À Berlin
Quand Rachid Bouchareb dévoilait "La Route d’Istanbul" au Festival de Berlin en février dernier, le réalisateur d’"Indigènes" ne savait évidemment rien des attentats qui frapperaient Bruxelles quelques semaines plus tard. Pas plus qu’il ne connaissait, quand il s’est lancé dans la rédaction du scénario de ce film...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet