La politique, "pire qu’Ebola"

La politique, "pire qu’Ebola"
©REPORTERS

La petite Islande fournit de grands thrillers. Après Indridason, voilà "Trahison" de Sigurdardóttir.

L’Islande ne compte que 360 000 habitants, mais on croirait que chacun y occupe ses longues soirées d’hiver comme musicien ou écrivain de polars. On connaissait déjà l’excellent Arnaldur Indridason,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité